Accueil > Magazine > Santé et bien-être > Les fibres alimentaires

Les fibres alimentaires


Il existe deux sortes de fibres, les solubles (issues de la structure interne des végétaux) et les insolubles (provenant de l’enveloppe externe).

Les fibres insolubles

Ces dernières, très hydrophiles, vont gonfler en présence d’eau, ce qui leur confère un rôle important dans la satiété. Elles ne vont que très peu interagir chimiquement avec l’estomac et les intestins, leur action étant plutôt mécanique et anticonstipante, favorisant ainsi l’évacuation des déchets accumulés et évitant leur stagnation. Ce sont en quelque sorte des chasses d’eau intestinales limitant la prolifération de putrescences issues de résidus alimentaires (diminuant ainsi les risques de cancer du côlon). On en trouve beaucoup dans les légumineuses, les oléagineux, et dans la peau des fruits et légumes. Elles peuvent cependant être irritantes pour des intestins déjà fragilisés et impliquent une hydratation suffisante afin de faciliter leur évacuation (dans le cas contraire il y a risque de constipation).

Les fibres solubles

Les fibres solubles sont quant à elles très peu hydrophiles et, en se liant notamment aux sels biliaires ainsi qu’à des minéraux et des oligo-éléments, elles vont former un gel. Et si celui-ci va faiblement limiter les apports en protéines, lipides et minéraux (mais, ces fibres étant issues d’aliments particulièrement riches en minéraux, cela n’aura aucune conséquence sur un éventuel déficit), il va favorablement ralentir le passage du sucre dans le sang, limitant par la même les variations glycémiques, et donc insuliniques, post repas (important donc dans la lutte contre le diabète). Ces fibres possèdent également une vertu anti-cholestérol. En effet, en se liant aux sels biliaires (dont les précurseurs sont le cholestérol), leur présence va entraîner une demande accrue en ces fameux sels et donc un recyclage hépatique plus important du cholestérol, entraînant ainsi son taux sanguin à la baisse. Pour finir, en se « transformant » en acides gras par fermentation, les fibres solubles s’avèrent être la principale source d’énergie des bactéries contenues dans les intestins. Or ces bactéries occupent une place prépondérante dans la lutte pour le maintien d’un écosystème sain, dont on sait l’importance pour le contexte immunitaire et inflammatoire. Les principales sources en sont l’avoine, l’orge ainsi que la plupart des fruits et légumes.

Faites le plein de fruits et légumes

Pour toutes ces bonnes raisons, ce n’est pas un hasard si les végétaux occupent une place de choix dans les menus proposés par la méthode Fitnext. Mais si leur forte teneur en fibres participe certes au maintien d’un environnement corporel sain, ils ne sont pas simplement réduits à ce rôle de nettoyeur intestinal. Ils sont au cœur d’une nutrition qui se veut pleine de bon sens et proche de ce que nous sommes, des omnivores. Pourquoi « se gaver » de son d’avoine aux vertus compensatrices d’excès protéinés en tout genre, alors qu’il est si simple d’adopter une alimentation qui se suffit à elle-même?

erwann-mentheour

Et pour aller plus loin …
Auteur de cet article, Erwann Menthéour est aussi un ancien cycliste professionnel, créateur de la méthode de coaching en ligne Fitnext.

Vous pouvez suivre ses nombreux conseils sur son site, et retrouver la forme et la santé avec un programme personnalisé.


4 thoughts on “Les fibres alimentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>