Les intestins : la clé d’une detox réussie !

Réussir sa détox pour soigner ses intestins

On entend beaucoup parler de détox en ce moment, découvrez les recommandations d’Erwann Menthéour pour désintoxiquer efficacement votre organisme.

En quoi consiste la détox ?

Il s’agit en fait de débarrasser le corps de toutes les substances toxiques (issues des facteurs alimentaires et environnementaux) qu’il accumule quotidiennement et qui entravent son bon fonctionnement. Il faut s’intéresser plus particulièrement à un organe méconnu mais pourtant essentiel, l’intestin, et plus particulièrement l’intestin grêle qui absorbe 90% des nutriments que nous ingérons.

L’intestin : la barrière de ce que l’on mange

Quand elle fonctionne normalement, la muqueuse intestinale ne laisse passer que les nutriments correctement digérés et elle est un frein à ceux qui le sont insuffisamment ainsi qu’aux agents pathogènes tels que les bactéries et les virus qui y siègent.

En revanche, lorsqu’elle est enflammée, sa perméabilité s’accroît et certaines macromolécules d’antigènes et de toxines peuvent alors s’infiltrer.

Une fois dans notre organisme, ces dernières vont provoquer des réactions inflammatoires qui vont se répercuter dans tout l’organisme. Ainsi une grande partie des inflammations que nous connaissons (tout ce qui finit en –ite, arthrite, rhinite, sinusite, etc.) ne sont que les conséquences de problèmes intestinaux. De même, ces molécules toxiques vont entraîner une surcharge de travail pour le foie, véritable usine de traitement de substances en tout genre. Submergé, il ne va pouvoir s’acquitter correctement des tâches qui lui incombent en temps normal, à savoir métabolisation des glucides, lipides et protéines, détoxication de l’alcool et des dérivés médicamenteux, mais aussi divers stockages. Le foie a certes un rôle majeur dans le fonctionnement de l’organisme mais sa détoxication, pour les raisons invoquées précédemment, ne peut se faire qu’après celle de l’intestin.

La détox empêche l’inflammation intestinale

Pour la simple et bonne raison que notre alimentation moderne ne correspond bien souvent pas à ce qu’elle devrait être ! N’oublions pas que notre mode de vie a plus évolué au cours du dernier siècle que lors des 5 millions d’années précédentes, alors que nous avons nous-mêmes très peu changé génétiquement (certains plus que d’autres certes). L’homme préhistorique, que nous sommes donc restés, se nourrissait principalement de fruits, de baies et de racines. Contrairement aux idées reçues, la part des protéines animales ne dépassait pas 10 à 15% de son alimentation ! Il n’était en effet pas aussi facile d’en manger qu’aujourd’hui : pas de boucherie, juste une paire de jambes et de bras, et une bonne dose de courage et de sueur. De plus, sans moyen de conservation, il fallait manger rapidement la bête capturée. Quoiqu’il en soit, nos intestins sont ceux d’un omnivore et non d’un carnivore, dont la petite taille des intestins ne laisse pas le temps aux protéines animales de se putréfier et de se transformer en toxines. Les nôtres étant beaucoup plus longs, ils permettent mieux d’extraire tous les nutriments mais en contrepartie ils sont un terrain propice à la stagnation de certaines substances. Ils peuvent ainsi facilement se trouver encombrés. Même notre foie a une capacité de transformation de l’acide urique (produit de la dégradation des protéines) 10 à 15 fois inférieure à celle d’un carnivore. On comprend ainsi mieux que manger de la viande midi et soir tous les jours de la semaine est totalement inapproprié, entraînant plutôt un affaiblissement général que le gain de force escompté.

D’autres molécules viennent perturber l’équilibre intestinal et sont susceptibles d’en accroître sa perméabilité : les colorants, les conservateurs, les polluants divers, tous inconnus de notre patrimoine génétique. Il est d’ailleurs à noter que ce sont également des molécules dont on sait maintenant qu’elles jouent un rôle néfaste dans la production de nos hormones, mieux vaut donc les évacuer par notre système digestif ou par un foie en bon état de marche.

Fitnext a la solution !

Si Fitnext vous propose 3 jours de monodiète, c’est qu’il faut 72 heures aux cellules de l’intestin pour se renouveler entièrement. En ne leur fournissant qu’un seul et même aliment, naturel et facile à digérer, cette monodiète leur laisse le temps de se recréer un écosystème sain et d’éliminer tous les résidus perturbateurs. Vous pouvez ainsi attaquer les jours suivants avec une barrière qui va permettre aux autres organes de travailler sereinement et de se renouveler à partir de bons « matériaux », en…40 jours, soit le temps de chaque cycle de la méthode Fitnext !

Par Erwann Menthéour

Je commence mon programme Fitnext

En étant guidé tous les jours, atteignez votre objectif, et soyez encouragé dans vos efforts ! Prêt à vous inscrire ?

Pommes

Monodiète de pommes : comment manger la même chose différemment

Pour mincir passez par un rééquilibrage alimentaire

Rééquilibrage alimentaire : une hygiène de vie au quotidien


4 Commentaires

  • Olivier Jarretou

    l'essayer c'est l'adopter

    Posté le 17/09/2014 à 18:07 | Permalink
  • j'ai attaqué le detox , au moine 3 fois ,mais la première nuit je peux pas m'endormir, je pence que a la nourriture , une soupe de légumes quelque chose meme sans gout , j'y arrive pas les 3 jours , mais je veux !

    Posté le 07/10/2014 à 06:53 | Permalink
  • Merci Olivier ! :)
    N'hésitez pas à nous proposer votre témoignage si vous désirer faire connaître l'efficacité de Fitnext, nous aider et apporter du soutien à des milliers de Fitnextiens en devenir encore hésitants à l'idée de changer leur vie ! ;)

    Posté le 13/10/2014 à 10:27 | Permalink
  • C'est vrai que c'est une étape parfois très difficile pour certains.
    Mais ne vous dégoutez pas pour autant !
    Si ça ne passe vraiment pas, ne forcez pas, faites votre détox sans la monodiète cette fois ci. Et lorsque vous aurez terminé votre programme il sera temps de ré-essayer la monodiète.
    On parie que vous n'aurez plus du tout de rêve obsédant de nourriture ?! ;)

    Posté le 13/10/2014 à 10:29 | Permalink

9 Trackbacks

  1. […] il est ballonné c’est le signe d’une alimentation déséquilibrée (qui enflamme les intestins). Pour recréer un climat sain, une détox de 3 jours serait la […]

  2. […] je m’intéresse un peu plus. Je découvre alors la vérité sur la relation compliquée de mes intestins avec la viande, j’apprends que mes “amis pour la vie”(lait, fromage,…) ne m’aiment pas […]

  3. […] Il participe à la perméabilité intestinale ; les intestins ne jouant plus correctement leur rôle de barrière, ils laissent alors passer dans la circulation […]

  4. […] S’ajoute des dommages collatéraux, notamment sur nos intestins. […]

  5. […] oublier que les baies regorgent de propriétés excellentes pour la santé. Elles permettent de réduire l’inflammation du corps mais pas seulement. Aussi, elles améliorent le débit sanguin et réduisent une pression […]

  6. […] est capable d’en traiter une grande partie grâce aux cinq émonctoires que sont le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins. Mais ces véritables usines de retraitement et […]

  7. […] le sait peu, mais l’intestin est le point de départ de nombre pathologies. Ce n’est pas pour rien qu’on le surnomme souvent « le deuxième cerveau ». Pas besoin de […]

  8. […] et moins laborieuse qu’à l’issue d’un repas traditionnel. L’objectif est d’assainir vos intestins afin que ceux-ci puissent correctement effectuer leur travail. Un travail capital puisque, […]

  9. […] est de chouchouter vos intestins, en mangeant équilibré. Pour ce faire, préférez le pain complet, les pâtes complètes, le riz […]

Poster un commentaire

Votre email n'est jamais publié ni partagé. Les champs requis sont marqués *

*
*

Vous pouvez utiliser ces balises HTML et attributs : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Video les + vues