Accueil > Magazine > Perdre du poids > Manger du gras ne fait pas grossir!

Manger du gras ne fait pas grossir!

Pour maigrir, faut-il manger moins gras ? Beaucoup pensent que cette solution vous fera perdre des centimètres. Or, il ne faut pas manger moins gras mais plutôt apprendre à manger ce qui est bon pour votre santé. Éliminer n’importe quel aliment gras va vous conduire à supprimer tout apport en lipides ! Ce qui est très peu recommandé…

Pour maigrir, plus question de manger du gras ?

Il a été vérifié en Amérique, que diminuer ses apports en lipides ne faisait pas reculer l’obésité du pays. En fait, si cet apport demeure dans la bonne fourchette de 20 à 40% du total calorique journalier, l’influence sur le taux de masse grasse est très faible. Le célébrissime régime paléolithique, où l’on essaye d’imiter le mode d’alimentation de nos ancêtres préhistoriques, est un très bon exemple. Les personnes l’ayant testé intégraient 45% des 3000 calories sous forme de gras et étaient bien plus affûtés que la plupart d’entre nous ! Les lipides jouent plusieurs rôles dans l’organisme et les diminuer peut représenter un danger pour votre corps.

Le gras, notre moteur d’énergie

Un des rôles les plus importants des lipides c’est celui d’apporter de l’énergie pour que nous pussions être d’attaque à faire n’importe quel effort, que ce soit des tâches quotidiennes ou durant des entraînements de sport (plus particulièrement de longue durée et d’intensité moyenne). Par exemple, un homme pesant 70 kg et possédant que 10% de masse grasse (donc maigre, la norme étant de 12 à 25%), ses réserves en triglycérides (forme de stockage du gras dans les cellules) sont susceptibles de lui apporter l’énergie qu’il lui faut pour finir plus de 15 marathons en parfaite santé ! Pour bien faire, l’idéal est de ne pas de dépenser plus de lipides que l’on en consomme pour maigrir, votre corps ne se laissera pas berner facilement.

 

Pour découvrir la méthode, cliquez ici!

 

Le gras, c’est 50 % du poids du cerveau !

Ces lipides remplissent également d’autres fonctions. Ce sont les constituants principaux des membranes cellulaires, lieux d’échanges privilégiés des systèmes hormonaux, nerveux et immunitaires. Ils représentent même 50% du poids du cerveau !

On imagine bien qu’un déficit en gras (et surtout en bon gras) peut avoir des conséquences désastreuses. Et on comprend ainsi le vieux conseil de manger des poissons gras (saumon, thon, etc.) pour améliorer la mémoire, car ils sont riches en oméga 3, un acide gras de bonne qualité pour les connexions nerveuses.

La nature du gras que l’on consomme exerce également une grande influence sur les réactions inflammatoires : les oméga 3 sont anti inflammatoires alors que les oméga 6 sont pro inflammatoires. L’alimentation moderne a complètement déséquilibré le rapport optimal entre ces deux familles d’acides gras, faisant très nettement pencher la balance vers les seconds, ce qui explique en grande partie l’explosion des maladies inflammatoires (obésité, cancers, diabète, maladies auto-immunes) depuis 1945.

Les lipides sont aussi les précurseurs de nombreuses hormones, notamment sexuelles. Il n’est d’ailleurs pas rare que les sportifs et sportives de haut niveau, à la recherche du poids idéal, réduisent drastiquement le gras et se retrouvent déséquilibrés au niveau hormonal.

Alors comment perdre du gras?

Il est évidemment important de chercher à perdre du gras, d’autant plus que les adipocytes (les cellules grasses) agissent comme une glande qui va bloquer la lipolyse, ( l’utilisation des graisses ). Plus on a de gras et moins on en brûle durant l’effort !

Mieux vaut donc accorder une plus grande vigilance sur ses apports en sucre, bien souvent trop importants. Ils ont des conséquences dramatiques sur notre corps, notamment parce qu’ils jouent un grand rôle sur une hormone clé du stockage des graisses : l’insuline. Et surtout faites du sport, c’est le seul moyen d’élever votre métabolisme de base !

Quels types de gras consommer?

Privilégiez les aliments riches en oméga 3 comme les poissons gras, les huiles de colza, de lin, et les oléagineux (amandes, noix, etc.). En effet, ces acides gras ont la capacité d’agir sur les gênes qui commandent l’utilisation du gras comme source d’énergie (la lipolyse), et ce au dépend du sucre. A l’inverse, les graisses saturées (contenues dans la viande, le fromage, la charcuterie, etc.) bloquent ce phénomène de lipolyse. Finalement, choisir une bonne source de lipides peut même favoriser directement la perte de masse grasse, comme le prescrit la méthode Fitnext.

Par Erwann Menthéour

erwann-mentheour

Et pour aller plus loin …
Auteur de cet article, Erwann Menthéour est aussi un ancien cycliste professionnel, créateur de la méthode de coaching en ligne Fitnext.

Vous pouvez suivre ses nombreux conseils sur son site, et retrouver la forme et la santé avec un programme personnalisé.

5 thoughts on “Manger du gras ne fait pas grossir!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>