Accueil > Magazine > Santé et bien-être > Par quoi remplacer le sucre?

Par quoi remplacer le sucre?


Nous accumulons tout au long de notre vie une très grande quantité de substances nocives. Cela se produit souvent à notre insu (par la pollution par exemple) et il  nous est difficile d’agir contre ces nuisances. Mais nous sommes (presque !) maîtres de ce que nous consommons, nous pouvons choisir ce que nous allons donner à notre corps. Fumer une cigarette est un choix fait en toute connaissance de cause. C’est un peu moins vrai pour certains produits alimentaires.

 

Faites attention à la composition de vos aliments

Il n’est en effet pas toujours facile de connaître la composition de ce que nous avalons. Pour faire simple, plus un plat est transformé plus il contient de produits étrangers à notre corps (colorants, conservateurs, etc.). De même, de nombreux aliments (« light ») sont pourvus d’édulcorants dont on connaît les effets délétères sur la santé. Il faut être attentif et bien lire la liste des ingrédients d’un produit, car il n’est pas rare d’être surpris et de s’être fait une très mauvaise idée d’un met apparemment inoffensif.

Comment éliminer tous ces produits chimiques de mon corps?

Il n’est cependant jamais trop tard pour bien faire et prendre soin de son précieux corps. Aussi, face à cette accumulation, il existe des solutions permettant de « limiter les dégâts ». Rien de tel qu’une monodiète de trois jours, à base d’un seul et même fruit ou légume, pour permettre à l’organisme de se purifier. Cette monodiète va  permettre aux organes de traiter et d’éliminer les toxiques qui nous envahissent. Evidemment, ces trois jours ne sont que les prémices d’une conduite alimentaire où seront fortement limités tous les produits pouvant à nouveau encrasser la machine. Il est temps de manger simple et frais!

Je suis accro au sucre, je fais quoi ?

Ces trois jours devraient également faire table rase sur bien des habitudes telles qu’une consommation excessive de café, d’alcool, ou de sucres en tous genres. S’il apparaît évident que le café ou l’alcool consommés en excès agissent comme une drogue, c’est un peu moins le cas pour le sucre. Pourtant ce dernier est l’une des plus puissantes drogues qui soit, provoquant bien plus de maladies mortelles que d’autres substances bannies à juste titre (cannabis, cocaïne, etc.). Et il est très difficile de se débarrasser d’une telle addiction.

Le sucre, celui que l’on rajoute et pas celui naturellement contenu dans les aliments, ne devrait pas avoir sa place dans nos placards. Il n’est d’aucune utilité pour notre organisme, en dehors d’un certain plaisir (artificiel), mais à quel prix ! Le sucre appelle le sucre et sa consommation n’est qu’une spirale vicieuse. Sortez-en et vous serez surpris de ne plus en éprouver aucune envie.

Le corps tire son énergie du sucre fourni par d’autres sources, qui libèrent cette énergie progressivement, car d’autres ingrédients agissent en synergie. Une consommation modérée de céréales, de légumineuses, ou de fruits apporte largement de quoi subvenir à nos besoins, et sans provoquer les réactions en chaîne induites par la prise de produits avec sucre ajouté (hypoglycémie, diabète, etc.).

Si vous ne pouvez vraiment pas vous passer de sucre, il faut savoir une chose : mieux vaut manger un peu de sucré au cours ou à la fin d’un repas que de manger du sucré seul, entre les repas. L’index glycémique sera ainsi “dilué” dans le reste de votre repas, et ne déclenchera pas un pic d’insuline important.

Par quoi remplacer le sucre? Les édulcorants sont-ils une solution?

Les dangers du sucre étant connus, les nombreux palliatifs apparus sur le marché connaissent un grand succès. Petit tour d’horizon de ces produits, en ne perdant pas de vue que quelles que soient leurs qualités, ils ne font qu’entretenir notre goût pour le sucre et les pulsions qui en découlent.

L’aspartame

L’aspartame est né il y a une cinquantaine d’années. Il a commencé à envahir nos placards et nos aliments dans les années 70, l’industrie agro-alimentaire pensant avoir découvert là le graal. Du sucre sans calorie ! Elle l’a effectivement découvert, mais son graal (l’argent) n’est pas le nôtre (la santé). Sans revenir sur les dangers causés par le simple fait d’ingérer une molécule chimique aussi nocive, il est bon de rappeler que le corps ne reconnaît pas ce type d’ingrédients. Sa présence va donc entrainer les réactions habituelles suite à l’absorption de sucre, mais sans l’énergie qui va avec. C’est le début de l’enchaînement hypoglycémie/envie de sucres (et du vrai cette fois). Alors pas de calories certes, mais un grand pouvoir toxique et déclencheur de pulsions…
Donc surtout pas d’aspartame!

Le fructose

Le fructose est le sucre du fruit, il partait donc avec un avis très favorable et a été consommé abondamment en bonne conscience. C’est oublier que le fructose réagit différemment dans son milieu naturel (le fruit) et pris à part sous forme de poudre. Il n’est dans ce cas pas bien perçu par l’organisme. Et s’il ne perturbe pas la glycémie (ce qui est une qualité), il ne rassasie pas vraiment. De plus, consommé en excès, il va se retrouver stocké sous forme de graisse. Là encore ce n’est pas l’idéal…

Le miel

Le miel est l’un des plus anciens produits sucrés connus. Il est le fruit du travail des abeilles et apparaît donc lui aussi comme une bonne source de sucres… ce qui n’est pas faux ! Le miel ne contient pas que du sucre, même s’il en est constitué à environ 80%. Tous les micro-nutriments qui s’y trouvent contribuent à lui donner une forte valeur ajoutée comparé à du sucre classique. Il n’est pas ici question que de calories vides. Attention, cela reste tout de même un produit très sucré qui agira en tant que tel dans l’organisme ( Index glycémique haut). A consommer avec modération donc, et si possible bio, afin que ce ne soit pas plus néfaste que bénéfique…

Le sirop d’agave

Le sirop d’agave commence à faire son apparition auprès du grand public. Il est issu de la transformation d’un jus extrait du cœur de l’agave, qui est une sorte de cactus mexicain. Cette transformation vise à simplifier une fibre en un sucre. L’agave est donc composé, comme le miel, d’un mélange de fructose et de glucose, avec une plus forte proportion du premier, ce qui lui confère un plus grand pouvoir sucrant (il est également plus soluble). Son index glycémique est faible, mais souvenez vous de la capacité du fructose à se transformer en graisse…

La stévia

La stevia est le dernier substitut à la mode. Cette substance est extraite de plantes originaires d’Amérique du Sud, mais c’est au Japon au début des années 70 que sa commercialisation a débuté (elle y représente maintenant 40% du marché des édulcorants). Son pouvoir sucrant est 300 fois supérieur à celui du saccharose (sucre de table), elle n’a donc qu’une très faible influence sur la glycémie. Etant naturelle la stevia semble bien meilleure que tous les édulcorants chimiques comme l’aspartame, mais il est encore un peu tôt pour juger de sa totale innocuité.

En suivant un programme Fitnext, vous pourrez attaquer par une monodiète, puis retrouver les bons réflexes alimentaires avec un rééquilibrage solide, allié à des séances de sport en vidéo.

Par Erwann Menthéour

erwann-mentheour

Et pour aller plus loin …
Auteur de cet article, Erwann Menthéour est aussi un ancien cycliste professionnel, créateur de la méthode de coaching en ligne Fitnext.

Vous pouvez suivre ses nombreux conseils sur son site, et retrouver la forme et la santé avec un programme personnalisé.


9 thoughts on “Par quoi remplacer le sucre?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>