Vous le savez bien, pour être en bonne santé, il y a deux aspects à ne pas négliger : l’activité physique et l’alimentation. Si le choix des aliments est primordial, il existe également de bonnes habitudes à prendre au cours des repas afin de profiter pleinement des nutriments disponibles dans votre assiette. C’est pour cette raison que nous vous proposons aujourd’hui un top 5 des erreurs à éviter lors du dîner. Des mélanges peu judicieux aux choix des quantités, en passant par l’environnement de votre repas, vous allez tout savoir pour faire du dîner un moment agréable et bon pour votre organisme.

Lire aussi : Bien manger après sa séance de musculation

1 – Manger trop lourd le soir

Après une journée bien remplie, rien de tel que de s’installer à table, en famille ou avec des amis, et de s’offrir un bon dîner. Quand on dit « bon », on fait généralement allusion à dîner copieux, parfois même au trio gourmand entrée/plat/dessert. Cette envie est tout à fait normale. Le dîner est un moment où l’on peut enfin prendre le temps, sans avoir forcément à regarder sa montre. Mais voilà, rien de pire qu’un repas consistant avant d’aller dormir. Le soir, pour ne pas sortir de table avec l’estomac trop plein, on essaye de manger léger. Et pour éviter les écueils, on opte plutôt pour un plat unique. Mélanger trop d’aliments différents va demander beaucoup d’effort à l’organisme au moment de la digestion et cela va s’en ressortir au niveau du sommeil. Du coup, on délaisse les plats trop riches et trop complexe et on privilégie une viande ou un poisson avec des légumes. On délaisse aussi les féculents que l’on préfèrera consommer le midi afin d’avoir de l’énergie dans la journée. Et surtout, on essaye de ne pas dîner trop tard afin de laisser au système digestif le temps d’entamer le processus de digestion. Si l’on voudrait bien faire, nous devrions manger au minimum deux heures avant l’heure du coucher.

2 – Mélanger viande et féculent

C’est une des erreurs les plus fréquentes et il est important de comprendre pourquoi cette association viandes/féculents est à éviter. Vous allez me dire que rien ne vaut un plat de pâtes à la bolognaise, une bonne pizza ou encore une solide tartiflette. Je vous l’accorde : c’est bon et, de temps en temps, on peut s’accorder ce genre de petits plaisirs gustatifs. Mais il ne faut surtout pas que cela devienne une habitude. Le problème est que l’amidon contenu dans les féculents et les protéines animales ne se digèrent pas de la même façon. Pour l’amidon des féculents, l’estomac doit être à un pH basique (entre 7 et 8) tandis que la viande ou le poisson nécessite un estomac dont le pH est très acide (entre 2 et 4). Du coup, il y a un phénomène de concurrence entre les aliments qui va rendre la digestion très compliquée et engendrer potentiellement des ballonnements ou de gros coups de fatigue. Pour cela, nous vous conseillons de manger la viande et le poisson avec des légumes.

Lire aussi : Protéines animales ou protéines végétales, quelle est la différence ?

3 – Privilégier les fruits pour le dessert

Le soir, pour ne pas faire un dîner trop copieux, on se dit généralement qu’il est plus raisonnable de finir le repas par un fruit. Plus léger, moins calorique et plus frais en bouche. Mauvais réflexe ! Il est vrai que les fruits sont légers et se digèrent facilement. Mais le souci vient justement de ce dernier point. Quand on mange, par exemple, de la viande et des légumes, la digestion prend environ 4 heures. De leur côté, les fruits ne font qu’un passage éclair dans l’estomac et se digèrent en seulement 20-30 minutes. Donc, si vous consommez un fruit après un plat, celui-ci va rester coincé dans l’estomac trop longtemps. Et, résultat, il va fermenter. Cette fermentation peut alors occasionner des ballonnements et des lourdeurs digestives. Si vous voulez manger des fruits le meilleur moment est la collation , c’est-à-dire seul et entre les vrais repas.

Lire aussi : Tout savoir sur les légumineuses

4 – Manger devant la télé

Après une dure journée , la tentation de se faire un plateau télé est parfois grande. Mais faire deux choses en même temps est rarement une bonne idée. Dîner en regardant la télé n’est en effet pas anodin. De cette manière, vous perdez la notion de quantité. Vous mangez également plus rapidement et la mastication est largement écourtée. Enfin, vos yeux, qui sont les premiers stimulateurs de vos glandes salivaires, ne remplissent pas pleinement leur mission. Bref, vous n’êtes pas concentrés et votre système digestif vous le signale. Rappelez-vous qu’il est important de prendre le temps pour s’alimenter. C’est à cette condition que votre corps profitera pleinement des nutriments que vous lui apporter et que vous maîtriserez mieux les quantités. Pour information, la transmission de l’état de satiété par l’estomac au cerveau est d’une vingtaine de minutes.

5 – Boire au moment du repas

Boire de l’eau pendant les repas est une erreur très répandue et qui, elle aussi, a des répercussions sur votre digestion. L’eau va en effet venir diluer les sucs gastriques et rendre ainsi la digestion plus laborieuse. Mais, « quand doit-on boire ? », allez-vous logiquement me demander. La réponse est simple : comme pour les fruits, on hydrate son corps en dehors des repas. La meilleure solution est de boire 30 minutes avant vos repas. Toutefois, je vous entends déjà me dire « Et le vin, alors ? ». Bonne question ! Offrez-vous ce petit plaisir de temps en temps, pour accompagner un bon repas. Mais toujours avec modération.