Choisir une alimentation végétale

Pourquoi se tourner vers une alimentation végétale ?

De nos jours, de nombreuses personnes soucieuses de leur santé prennent conscience qu’une bonne hygiène de vie, une activité sportive régulière et une alimentation saine en sont les bases. En effet, l’alimentation étant notre première médecine, de plus en plus de personnes optent pour une alimentation principalement végétale alors que, parallèlement, la viande et les produits d’origine animale sont fréquemment décriés. Peut-on rationnellement expliquer ce phénomène ? Nouvelle tendance ou effets bénéfiques prouvés ? Voici 4 bonnes raisons de se tourner vers une alimentation végétale.

Les atouts santé de l’alimentation végétale

Ce n’est plus une surprise ! La consommation de produits animaux est loin d’être indispensable à notre survie et serait même néfaste. La viande rouge, pour ne citer qu’elle, est une grande source d’inflammation pouvant entrainer : cancers, arthrose, neuropathies, maladies cardio-vasculaires, diabètes …etc. Nombreux sont les médecins qui conseillent à leurs patients de supprimer la viande rouge de leurs menus.

Au delà de ça, manger de la viande qu’est ce que c’est ? C’est avaler un « produit » rempli d’hormones, d’antibiotiques, d’anti inflammatoires qui sont la cause de nombreuses maladies chez l’homme. C’est aussi manger les toxines d’un animal qui a stressé et souffert toute sa courte vie avant d’être abattu violemment.

Pour le poisson, qu’il soit sauvage ou d’élevage, on retrouve dans son organisme une concentration de résidus polluants (Mercure et autres métaux lourds, etc …) Ne serait-il donc pas judicieux de trouver nos nutriments, vitamines, sources d’oméga 3, etc … dans d’autres aliments issus, de préférence et si possible de l’agriculture biologique ? Nous y reviendrons.

Concernant le lait, nous sommes les seuls mammifères au monde qui en consomment encore à l’âge adulte, et ce après avoir été sevré par notre mère. Pire encore, nous consommons le lait d’une autre espèce dont le métabolisme, la taille et le poids sont très différents des nôtres.
Nous n’avons pas les enzymes nécessaires pour le digérer, notamment la lactase, une enzyme qui sert à assimiler le lactose.
Ceci explique les nombreuses intolérances aux produits laitiers

Pour les œufs, n’oublions pas que ce sont des ovules de poule, donc des hormones, ainsi qu’une source importante de cholestérol comme tous les produits d’origine animale.

A l’inverse, les produits d’origine végétale ne comportent aucune graisse saturée et 0% de mauvais cholestérol !

Une alimentation saine et éthique

L’abattage mondial des animaux pour fournir de la viande représente plus de 1900 animaux par seconde, soit 60 milliards d’animaux tués chaque année, représentant 280 milliards de kilos (contre 44 milliards en 1950).
Les estimations hautes sont de 140 milliards d’animaux en comptant toutes les espèces.
A titre d’exemple, en France, 50 millions d’animaux sont tués chaque jour pour notre alimentation.

Les animaux terrestres et marins possèdent un système nerveux et sont donc capables, comme nous, de ressentir un large panel d’émotions. Nous sommes nous-mêmes des animaux, partageant cette planète avec d’autres espèces que nous devons respecter. Au même titre que nous nous efforçons de lutter contre le racisme, luttons contre le spécisme (discrimination envers les autres espèces).

Mais reconsidérer la place des animaux sur cette planète est difficile pour « l’Humain » qui se positionne comme une espèce supérieure, au sommet de la chaine alimentaire décidant de façon arbitraire de la vie ou de la mort d’un être vivant.

Un impact sur notre environnement

« Végétaliser » son alimentation permet aussi d’avoir un impact écologique considérable. En effet, la production de viande est une des premières causes de pollution de la planète. L’élevage intensif pollue les nappes phréatiques, l’eau, l’air et contribue à la détérioration de la couche d’ozone, et à la pollution responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre soit: 50% de plus que tous les transports réunis.

La production de viande est aussi la principale cause de la déforestation, notamment Amazonienne, surtout en ce qui concerne la production de viande bovine qui a besoin de plus en plus de terres et d’eau afin de cultiver les céréales destinés aux animaux que nous mangeons .

Lutter contre la faim dans le monde

La faim dans le monde ou plutôt l’inégale répartition des ressources alimentaires est étroitement liée à l’écologie. Sait-on qu’il faut 15 000 litres d’eau et 7 à 16 kilos de céréales pour produire un seul kilo de viande ! et qu’ un steak = 50 bols de céréales ? On peut alors se demander combien de personnes pourrait on nourrir si l’on cultivait ces céréales et donner cette eau directement aux humains dans le besoin ?

Notre façon de consommer, toujours plus massive, et l’expansion exponentielle de la population ainsi que la gestion des ressources alimentaires humaines, a une grande responsabilité sur les problèmes de famine et de malnutrition que rencontrent de nombreux pays du tiers monde. En effet, pour nourrir le bétail, quatre cultures (blé, soja, palme et maïs) se partagent plus de 50% des terres arables sur la surface du globe. Ceci entraine la disparition des cultures vivrières importantes pour les pays du tiers monde. Cette agriculture d’autoconsommation locale répandue dans le monde depuis des siècles, favorise fortement la biodiversité en faisant appel à la connaissance populaire : la plus pérenne pour la faune, la flore, l’environnement et les hommes.

Pour conclure, soyons des consommateurs informés, déconditionnés et responsables, ne consommons plus avec notre estomac mais avec notre cerveau, et n’oublions pas que le pouvoir est dans notre chariot.

Par Chloé Tesla

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.