Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Compléments alimentaires : les faux-amis santé !

complement alimentaire

Selon le décret du 20 mars 2006, « les compléments alimentaires sont des denrées alimentaires dont le but est de compléter le régime alimentaire normal ». Les Français en sont friands. Faut-il pour autant leur donner notre bénédiction, et s’en remettre systématiquement à eux ? Pas si vite…

La consommation de compléments alimentaires à surveiller

Une étude récente de l’Inserm, réalisée auprès de 79 000 personnes, a livré quelques résultats intéressants sur les compléments alimentaires. On apprend que 45% des prises de ces compléments relèvent de l’automédication. Or, si vous souhaitez vraiment vous diriger vers des compléments alimentaires, il ne s’agit pas de se ruer sur n’importe quel complément, au juger. Il faut d’abord évaluer son alimentation les potentielles carences dont on souffre. Si possible le faire avec un médecin, après des analyses. De plus, cette automédication suggère une prédilection pour le canal d’achat sur Internet. C’est problématique, dans la mesure où la garantie sanitaire n’est pas assurée. En 2009, plusieurs chercheurs avaient alerté sur des risques d’arythmie dus aux ingrédients présents dans certains compléments alimentaires.

Amis sportifs, attention ! L’achat sur internet de compléments, comme la protéine, peut déboucher sur de mauvaises surprises. Des laboratoires peu scrupuleux, en Chine, aux Etats-Unis, ou dans les pays de l’Est, n’hésitent pas à ajouter des substances considérées comme dopantes ou interdites en France au produit commandé. Ainsi, on peut retrouver des traces de stéroïdes anabolisants dans des protéines de provenance douteuse.

Deux types de compléments alimentaires sont actuellement sur le marché : de synthèse, et les naturels. Il vaut mieux éviter les compléments alimentaires industriels. Mieux vaut se diriger vers des compléments naturels, si possible bio.

Parfois attention, l’aspect « pilule miracle » peut inspirer la méfiance alors que le contenu est excellent et naturel, c’est par exemple le cas de la spiruline !

Prenons l’exemple d’un complément très en vogue : la vitamine D. Il faut absolument préférer la version naturelle, beaucoup plus efficace.

Attention donc aux contre-indications médicales

Un phénomène de masse, donc. Qui semble répondre aux performances demandées aux individus dans le cadre de leur profession, et des incidences de celle-ci sur leur vie courante. Pourtant, peu d’entre eux sont réellement informés sur les compléments alimentaire puisque nous l’avons dit, la prise est dans près de la moitié des cas automédicale. Il existe cependant nombre de contre-indications à cette prise, souvent méconnues.

Par exemple, le beta-carotène aurait une incidence sur le développement de cancers chez les fumeurs. Certains médicaments sont aussi contradictoires avec une prise de compléments alimentaires. Ainsi, les femmes ayant souffert d’un cancer du sein doivent éviter la prise de compléments comportant du soja, gorgés de phyto-oestrogènes. Autre contre-indication : les anticoagulants et les compléments alimentaires à la vitamine K (présente dans les crucifères par exemple) ne font pas bon ménage, les médicaments annihilant les effets des compléments. Là encore, si votre désir est de prendre des compléments alimentaires, référez vous à une autorité médicale.

Pilules pour maigrir, anti-stress, anti-fatigue… la facilité qui ne paye pas

N’oubliez pas que les compléments alimentaires, avec tant de consommateurs, sont une vache à lait fort juteuse pour les industries concernées. D’où une incroyable variabilité de l’offre. Anti-stress, anti-fatigue, correcteurs d’alimentation, anti-oxydants, pour maigrir, anti-âge, et bien sûr compléments alimentaires pour la prise de masse. Ces derniers ne se valent d’ailleurs pas du tout, et pour une prise de masse comme celle de notre programme, seule la whey isolate  est conseillée car totalement naturelle puisqu’il s’agit de ce qu’on nomme couramment le « petit lait« .

Beaucoup de personnes se dirigent vers les compléments alimentaires pour se donner bonne conscience, pensant compenser une alimentation malsaine. C’est plus simple, et l’aspect « pilule miracle » joue à plein. C’est la solution de facilité. À quoi bon surveiller mon alimentation ? À quoi bon pratiquer une activité physique régulière ? Mes compléments alimentaires font le boulot pour moi.
Ce n’est bien sûr pas la marche à suivre. Un fond nutritionnel sain ne nécessite pas d’apports autres que ceux naturels de l’alimentation, sauf prescription médicale. Se concentrer sur la qualité des apports nutritionnels permet de mieux contrôler son alimentation, et de garantir bonne santé et vitalité à votre organisme.

Fuyez les publicités tapageuses vantant les compléments alimentaires minceurs. En plus d’une efficacité douteuse, ils vous déculpabilisent, en vous faisant croire que vous pouvez perdre du poids malgré mauvaise qualité nutritionnelle. C’est un pari sur le court terme. Bonjour les kilos en trop sur le long terme !

De même, les régimes hypocaloriques préconisent parfois la prise de compléments alimentaires pour tenter de lutter contre le déséquilibre contre nature qu’ils imposent. C’est une hérésie, et vous en percevez vous-même l’illogisme.
Dans cette logique, apporter des compléments alimentaires pour compenser ces déséquilibres est malsain.
Les régimes hypocaloriques sont à fuir : leur doctrine de comptable des calories ne fait pas sens dans la mesure où une calorie n’en vaut pas une autre.

Par Erwann Menthéour

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.