Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Des aliments riches en protéines, et sains

Dans la conscience collective, les protéines correspondent à de la viande, rouge ou blanche. Surtout en France, où la consommation de produits carnés est très importante. Seulement voilà, nous sommes des omnivores dotés d’intestins d’herbivores, plus longs que ceux des carnivores. C’est pourquoi, en évitant un excès de protéines animales, se diriger vers des protéines végétales est excellent.

Pas d’excès de protéines animales

Les protéines animales ne sont pas les meilleures amies de l’Homme. Leur potentiel acidifiant est dangereux pour l’organisme. Les carnivores disposant d’un intestin court, ils sont à même de dégrader et d’absorber la viande rapidement. Et surtout, ils disposent d’une enzyme précieuse : l’urase. Pour l’être humain, le processus est tout autre !
En raison de la longueur de nos intestins, la viande séjourne un temps long dans notre tube digestif. Ce qui est propice à une stagnation dans les anses de l’intestin, et à la formation de putrescences toxiques. D’autant plus qu’à l’inverse des carnivores, nous ne possédons pas d’urase ! Conséquence inévitable : notre viande est mal dégradée, mal assimilée, et nous produisons de l’acide urique en quantité.

Or, une acidification de l’organisme n’est jamais bon signe. Pour tamponner cette acidité, l’organisme réagit de manière logique. Il va puiser dans ses réserves minérales. Ce sont alors vos cheveux, vos ongles, et dents qui vont en payer le prix. Pour toutes ces raisons, il convient de réduire sa portion de protéines animales. Vous pouvez bien entendu devenir végétarien.
Et si vous ne franchissez pas le pas, fonctionnez de manière économe (pour vos intestins, et votre porte-monnaie). Mangez de la viande une à deux fois par semaine, mais consommez un produit sain, de provenance française, acheté chez un boucher que vous connaissez. Vous pouvez vous diriger vers des produits issus de l’agriculture biologique. À ce titre, le label Bleu Blanc Cœur effectue un travail remarquable.

De la protéine animale saine

Quitte à réduire sa consommation de viande, autant le faire dans une optique de santé. C’est pourquoi vous pouvez opter régulièrement pour du poisson. Notamment les poissons de début de chaîne, comme les maquereaux, les harengs ou les sardines. Ils sont très riches en omega-3, un gras anti-inflammatoire qui participe notamment à la combustion des graisses. Perdre du poids en mangeant du poisson, qu’en dites-vous ? Évitez les poissons de fin de chaîne. En effet, ils mangent tous les poissons qui les précèdent dans la chaîne alimentaire, et accumulent donc les traces de pollution dans leur chair.

Eh oui, le poisson est un aliment très pollué. Ainsi, un aliment comme le saumon, qu’il soit fumé ou en pavé, doit être consommé avec prudence. Il faut le consommer bio absolument. Mais surtout, sachez que le saumon d’élevage est régulièrement pointé du doigt pour des conditions d’élevage défiant tout bon sens. Le saumon d’élevage de Norvège est notamment source d’accusations vérifiées et vérifiables. La densité de poissons autorisée par mètre cube est explosée, l’usage de produits chimiques massif, et les conditions hygiéniques d’élevage révoltantes. Comme toujours, il faut donc privilégier des produits bio, notamment le saumon d’Irlande qui présente d’excellents résultats sanitaires.

Protéines végétales : la solution

Commençons par un élément incontournable : être végétarien ne crée pas de carences en protéines. La raison ? L’association légumineuse / féculent permet un apport complet en protéines. En effet, en associant 1/3 de légumineuse (lentilles, pois-chiche) avec 2/3 de féculents (riz complet, pâtes complètes), vous disposerez de la chaîne des acides aminés en entier.

D’autre part, sachez qu’il existe des sources parfois insoupçonnées de protéines. Ainsi, les tomates séchées sont un excellent apport en protéine. La nature étant bien faite, ces tomates séchées boosteront également votre système immunitaire en vous offrant un véritable shoot de vitamine A. Le quinoa, les lentilles, les brocolis, les noix, le tofu, les céréales complètes, les petits pois ou encore les haricots rouges sont les aliments riches en protéines à privilégier. Voilà de quoi cuisiner de belles salades composées, riches, saines et savoureuses.

De quoi en finir avec le mythe d’une alimentation végétarienne carencée. Nombre de sportifs professionnels, dont l’alimentation constitue un carburant essentiel et rigoureux, sont végétariens. Pensez-vous un instant que Carl Lewis, Scott Jurek, ou Bode Miller, végétariens de leur état, étaient carencés d’une quelconque manière en protéine, le nutriment essentiel à la formation du muscle ?
Aussi, lorsqu’on souhaite consommer un repas protéiné sain, mieux vaut s’en remettre au bon sens et ne plus prêter l’oreille aux discours marketing de l’industrie de la viande, plus préoccupée par le cours du billet vert que par notre santé !

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.