En finir avec le grignotage, c’est possible !

en_finir_avec_le_grignotage

Au bureau ou à la maison, parce que vous avez une petite faim, parce que vous vous ennuyez un peu ou par simple automatisme, il vous arrive de grignoter ? Pas de panique ! Voici quelques conseils pour faire du grignotage un lointain souvenir.

L’équilibre alimentaire, pour garder la forme

Si c’est effectivement une mauvaise habitude, nous sommes nombreux à être touchés par ces petits élans compulsifs de gourmandise. Qu’ils soient sucrés ou salés, de taille mini ou gargantuesques, ils  nous rassurent, nous occupent ou nous rassasient. Malheureusement, aussi petits soient-ils, ces écarts alimentaires ont des conséquences importantes sur l’organisme et sur la santé. Pour être en forme, il est donc capital d’y mettre un terme.

On ne va pas se mentir : on connaît tous des périodes où l’envie de grignoter nous fait tourner la tête. A cause du stress, de la fatigue ou plus logiquement de la faim, on se retrouve la main dans un paquet de gâteaux en plein après-midi. Le hic, c’est que si on ne réagit pas rapidement, le simple craquage occasionnel peut vite devenir une habitude. Et là, immanquablement, les ennuis arrivent. Car quand on parle de grignotage, on parle bien sûr d’aliments souvent riches en graisses, en sucre ou en sel. Grignoter provoque alors un dérèglement du système digestif qui, du coup, est constamment en phase de digestion. Résultat : d’énormes coups de barre mais surtout une prise de poids systématique.

Des conseils pour éviter les fringales et la prise de poids

Heureusement, il existe des astuces pour venir à bout du grignotage. Il faut commencer par faire de vrais repas. Quand on dit « vrais repas », cela implique 4 choses :

1 – on ne saute pas de repas. Tous les repas ont leur importance, même le petit déjeuner que certains boudent à tort.

2 – on essaye de manger à heures fixes. Le but est d’offrir un rythme régulier à l’organisme et de ne pas être constamment en phase de digestion.

3 – on mange en quantité normale. On ne suit pas de régime restrictif avec des micros portions. Rien de tel pour avoir faim une heure après être sorti de table.

4 – on mange de vrais aliments et des repas complets. Il est normal d’avoir faim après une tranche de jambon, une pomme et un yaourt.

Le midi, on privilégie les féculents accompagnés de légumes et le soir on s’offre une protéine (viande, œuf, poisson) et des légumes. Ces associations alimentaires sont bonnes pour l’organisme et permettent d’être sainement  rassasié. N’oubliez pas que la « junk food » (pizza, hamburger, kebab, sandwich, plats surgelés) est constituée de produits industriels dont les textures et les additifs n’envoient pas un message de satiété à l’organisme. Au contraire, la sensation de faim est généralement stimulée et revient même très rapidement après le repas.

Autre moyen d’optimiser les repas : la mastication. Prendre le temps pour manger dans le calme et mastiquer correctement est une des meilleures habitudes à prendre. Il faut en effet savoir que le cerveau met environ 20 minutes à recevoir le signal que le système digestif a ingéré suffisamment de nourriture. En mangeant lentement, on se place dans une posture d’écoute de son organisme et on évite ainsi de reprendre inutilement deux fois du dessert. Une bonne mastication sera aussi bénéfique pour la digestion car cette dernière en sera facilitée.

Si, malgré tout, votre organisme semble crier famine en plein après-midi, offrez-vous une collation. Commencez par boire un grand verre d’eau puis, 15 minutes plus tard, optez pour un fruit frais ou quelques oléagineux. Une collation bien choisie est bénéfique. Elle permet notamment de ne pas arriver affamé au moment du dîner. Rien de pire pour se jeter sur les gâteaux apéritifs ou le premier morceau de pain qui passe. La collation a également l’avantage de ne pas engendrer de frustration.

Enfin, pour ne pas succomber à la tentation du grignotage, il existe 2 armes très efficaces :

1 – Ne jamais faire les courses le ventre vide. De cette manière, on évite de céder à la tentation de mauvais aliments qui, une fois qu’ils seront dans les placards, nous tenteront encore plus.

2 – Faire du sport. Si le sport a la réputation d’ouvrir l’appétit, il permet surtout de gérer le stress. Et c’est bien souvent ce fameux stress qui nous pousse vers la tablette de chocolat. Idem pour la fatigue, notamment psychologique, qui nous pousse à chercher du réconfort dans de petites douceurs sucrées.

Notez bien : On ne dit pas qu’il est simple d’arrêter le grignotage. Cela demande quelques efforts. Surtout si cela est devenu une réelle habitude. Mais si vous décidez de suivre ces quelques conseils, vous verrez, vous retrouverez rapidement un rythme alimentaire normal et votre corps vous en sera reconnaissant.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.