Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Est-il bon de boire de la bière après un match ?

Tout le monde a déjà entendu cette fameuse phrase : « Boire une bonne bière après le sport, y a rien de tel » ? Surtout l’été, lorsqu’il faut chaud et que nous sommes assoiffés. Et s’il faut bien avouer que la bière est une boisson rafraichissante, qu’en est-il de son intérêt nutritionnel et de ses vertus supposées? La bière permet-elle de récupérer correctement après le sport ? Quel est l’effet de la bière sur notre organisme suite à une activité physique ? Et surtout, quel est son impact sur notre corps ? Aujourd’hui, nous vous expliquons pourquoi la bière n’est pas forcément la boisson idéale!

La bière, une boisson qui n’aide pas à s’hydrater

Il y a tout un tas de mécanismes qui entrent en ligne de compte lorsqu’on parle de récupération. Souvent, on finit sa séance déshydraté, plus ou moins, notamment selon la durée, l’intensité, la possibilité que l’on a eu d’y boire car l’organisme ne peut absorber énormément de liquide à l’effort. Il est donc important de ne pas aborder une séance en étant déjà déshydraté avant même de commencer !
En aparté sachez tout de même que les études ont montré qu’à l’arrivée d’un marathon de très haut niveau, ce sont bien les premiers qui finissent le plus déshydratés. Cela peut surprendre certes : en effet, la production de chaleur, et donc la transpiration nécessaire à l’évacuation de cette chaleur, est proportionnelle à l’intensité de l’effort (et du gabarit), elle-même dépendante de la vitesse de course…or ce sont bien les premiers qui vont le plus vite, non ?  Une légère déshydratation n’est donc en soi pas catastrophique, mais il ne faut pas qu’elle s’accumule et s’amplifie progressivement, car de notre état hydrique dépendent de nombreux phénomènes hormonaux.

Il s’avère que la bière possède un effet diurétique qui va donc à l’inverse du but recherché. Vous l’avez de toute façon bien constaté en passant votre temps aux toilettes après avoir bu une bière ou deux : on élimine plus de liquide que ce qu’on en a ingurgité ! Comment est-il possible d’uriner plus que ce qu’on boit ?  C’est tout simplement dû à l’alcool qui perturbe la production d’hormones qui vont accélérer le fonctionnement des reins dont une des fonctions est justement de favoriser l’élimination par les urines. Mauvais point donc pour la bière, et pour l’alcool en général.

La bière nuit à votre organisme

Ensuite, il faut parler de l’évacuation des déchets et l’acidification inhérente à l’activité physique intense.
Là aussi mauvais point pour la bière, disons le tout de suite ! En effet, le foie a un rôle dans le traitement des déchets, or l’alcool est lui aussi métabolisé par le foie, et lui rajouter un surplus de travail alors qu’il en est déjà submergé s’avère être une mauvaise idée ! Cela va retarder d’autant votre récupération.  Quant à l’acidité, il faut savoir que la consommation de bière peut multiplier par deux les risques de souffrir de la goutte, une maladie qui est justement due à un excès d’acide urique. Vous comprendrez donc aisément que boire de la bière et lutter contre l’acidité font plutôt mauvais ménage !
Après un entrainement ou une course, le corps est avide et hyper réceptif à tout ce que vous lui apporterez, il s’empressera de refaire les niveaux.  A mesure que l’on s’éloigne de la fin de l’effort, cette réceptivité diminue, d’où l’importance de consommer rapidement des mets riches en « sucres ». Pendant et juste après sont d’ailleurs les deux seuls moments où l’on est autorisé à avaler des aliments habituellement prohibés car trop sucrés et favorisant en cela le stockage sous forme de graisse.  Dans l’idéal mieux vaut toutefois ingérer une banane mûre, des fruits secs, ou encore des pommes de terre, tous rapidement assimilés par l’organisme et possédant la particularité de lutter contre l’acidité.
Pour en revenir à la bière, celle-ci est constituée de céréales, on peut donc dire qu’elle répond en cela à l’objectif de restauration des réserves…sauf qu’une bière de 33cl n’apporte en réalité qu’une dizaine de grammes de glucides, ce qui reste franchement anecdotique ! A moins d’en enchainer quatre ou cinq…

 

La bière favorise l’excitation

Dernier point, il est important après une bonne séance de sport de basculer du système sympathique au système para sympathique : c’est à dire du mode actif au mode relax. Il s’avère que la consommation d’alcool stimule la production de dopamine (un excitant)…et aux dernières nouvelles la bière (et elle seule) aurait cette particularité d’activer le phénomène dès la première gorgée, avant même que l’alcool ne fasse effet !

En conclusion, la bière n’est définitivement pas la boisson de récupération idéale contée par la légende, bien au contraire. Mais attention, encore faut-il savoir ce que l’on recherche, et si le but n’est pas d’être le plus performant possible et  d’obtenir le meilleur de soi-même à chaque fois, rien n’empêche de boire une bière. Cela ne nuira pas à votre santé et c’est quand même un sacré plaisir de s’en siffler une entre potes, le sentiment du devoir accompli…

Nul besoin de vous donner bonne conscience en énumérant ses supposées « vertus », il suffit juste de l’apprécier sans arrière-pensées et pour ce qu’elle est réellement !

Par Erwann Menthéour.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.