Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Faire des régimes ça ne fait pas maigrir !

En 2009 sont parus les premiers résultats de l’étude épidémiologique Nutri-Net-santé. Ces derniers ont démontré qu’au delà du court terme, les régimes sont inefficaces.

Aujourd’hui, toujours à l’aube d’une nouvelle année et les beaux jours approchant, de nombreux régimes sportifs et autres astuces pour perdre du ventre surgissent ! Pourquoi sont-ils si populaires? et pourquoi conduisent fatalement ils à l’échec ?

Les régimes ne fonctionnent pas

Contrairement aux idées reçuesl’alimentation ne se résume pas à de simples calculs de calories. Il faut la concevoir comme une harmonie entre les différents nutriments et  un tout qui se traduit par des réponses hormonales, structurales et physiologiques. Gardons tout de même en tête que pour maigrir, il faut conserver une dépense énergétique supérieure aux apports.

Ainsi, il est possible de jouer sur 2 leviers ; L’énergie entrante et sortante. La plupart des phénomènes à la mode pour perdre du poids joueront sur le premier levier en proposant une diminution -parfois trop restrictive- des apports caloriques, glucidiques et lipidiques accompagnée d’une augmentation protéique afin de compenser et de « sauvegarder » le tissu musculaire. Certes ces régimes hypocaloriques, hyper protéinés permettent des résultats rapides car l’organisme puise dans ses réserves de glucides (sous forme de glycogène hépatique et musculaire) et lipidiques (sous forme d’adipocytes) afin de se fournir en énergie.

Mais se serait trop beau si c’était aussi simple. L’Homme a été conçu de manière à s’adapter à de nouvelles situations et l’organisme cherchera toujours une façon pour sauvegarder son intégrité. Son but est en effet très loin de la recherche du fameux « six packs » tant désiré par de nombreux hommes. Une fois qu’il se sentira mis en péril par un régime restrictif il agira comme un « thermostat » et diminuera automatiquement ses dépenses pour se calquer sur l’énergie apportée. De plus, le stockage sous forme de gras sera systématique afin de faire face à une éventuelle famine à venir.

Le moindre écart ne pardonne pas

Résultats : suite à une perte de poids parfois impressionnante un plateau sera atteint rapidement nécessitant une diminution encore plus drastique des apports pour être franchi. S’installe alors un cercle vicieux augmentant d’autant plus un risque de rebond.

Comment mincir ? En augmentant les dépenses énergétiques !

Le secret pour perdre du poids durablement se trouve dans l’adoption de bonnes habitudes et de principes de bases présents dans nos gènes depuis des millions d’années à une époque où l’obésité était absente et où l’activité physique elle, était prédominante.

Une fois qu’une alimentation saine et sans excès est mise en place, Nous nous pencherons alors sur les dépenses énergétiques.

A notre époque où tout peut être atteint du bout des doigts l’Homme est devenu très sédentaire, le sport nous permettra alors de palier à ce déficit de dépense. Il y parviendra non seulement pendant l’activité en elle-même mais aussi et surtout pendant les jours qui suivront.

De la dépense énergétique à long terme

Les efforts « cardio » pratiqués en aérobie utiliseront principalement la chaîne lipidique pour puiser de l’énergie.  Cependant une fois l’effort terminé, la dépense énergétique s’estompera aussi.

A l’inverse, les efforts anaérobiques comme les sprints, la musculation ou encore les sauts auront une propension moindre à consommer de l’énergie sur le moment mais auront un effet thermogénique notable. Une autre conséquence sera un boost hormonal et de nombreuses lésions myocytaires qui nécessiteront réparation. (principe de surcompensation). En résultera une augmentation des dépenses d’énergie sur plusieurs jours.

Sur le long terme, la testostérone et l’hormone de croissance produites vont non seulement contribuer à accroître l’utilisation des graisses, mais aussi favoriser la synthèse protéique. (c’est à dire le gain de muscles). Les muscles sont le lieux des principales réactions énergétique de l’organisme, cette croissance musculaire permettra donc une hausse du métabolisme basal

En d’autres termes : plus de muscles consommeront plus d’énergie au repos, y compris la nuit.

Résumons : Pour parvenir à vos objectifs minceur et afficher vos abdos cet été, rien ne sert de courir. Il vous suffit d’adopter certains principes alimentaires combinés à de l’activité physique. Cette association est la seule qui permettra des résultats durables et sans récidive.

Par Erwann Menthéour.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.