Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Gare aux sucres cachés !

sucres cachés

Quand on aspire à un organisme en bonne santé et à une silhouette svelte, il y a une substance dont il faut particulièrement se méfier mais surtout se tenir à l’écart. Il s’agit du sucre, dont la saveur douce nous réconforte mais surtout nous rend accro et favorise l’apparition de nombreuses pathologies. Si la présence de sucre dans les gâteaux et les bonbons ne fait aucun doute, de nombreux aliments, apparemment « inoffensifs », s’avèrent réellement néfastes pour la santé. Fitnext vous propose aujourd’hui de faire le point sur ces fameux sucres cachés.

Le sucre, un véritable problème de santé publique

Commençons tout d’abord par quelques chiffres :

  • Selon les enquêtes alimentaires nationales, chaque Français consomme environ 25 kg de sucre (saccharose) par an, soit une moyenne de 70 g/jour
  • En 2003, l’Organisation mondiale de la santé recommandait de ne pas dépasser 50 g de sucre par jour pour un adulte et 25 g pour un enfant. Cette limite, l’OMS l’a encore divisé par deux en 2014.
  • En 2014, dans le monde, plus d’une personne sur trois (39%) âgée de 18 ans ou plus présentait un surpoids.
  • En 2015, 42 millions d’enfants de moins de cinq ans présentaient un surpoids ou étaient obèses.
  • En 2012, 1,5 million de décès étaient directement imputables au diabète.
  • Enfin, notons que la production de sucre représente un chiffre d’affaires mondial de 75 milliards de dollars par an

Au quotidien, votre organisme a besoin de glucides que l’on trouve naturellement dans les fruits, les légumes, les céréales complètes et les légumineuses. Les glucides sont pourvoyeurs d’énergie et, à ce titre, sont indispensables. En revanche, votre corps n’a absolument pas besoin de sucre raffiné et industriel, issu de l’industrie de la betterave et de la canne à sucre. Ce dernier, qui se présente principalement sous forme de poudre blanche, ne fait que favoriser des nombreuses pathologies, au premier rang desquelles l’obésité et le diabète. Par ailleurs, gardez à l’esprit que le « vice » du sucre est sa grande capacité à rendre accro. Qui n’a jamais fait l’expérience effrayante de ne pas réussir à s’arrêter et finir par engloutir une tablette de chocolat ou un paquet de gâteaux ?

Dans ces conditions, vous comprendrez aisément l’impératif de réduire au maximum (voir de supprimer) votre consommation de produits sucrés. Parmi les plus notables : les bonbons, les sodas, les pâtisseries et les biscuits. Malheureusement, la vigilance doit être portée sur bien d’autres aliments qui, de prime abord, semblent pour nombre d’entre vous parfaitement inoffensifs.

Les aliments dont il faut se méfier

On ne le répètera jamais assez : quand vous faites vos courses, lisez les étiquettes ! Il n’ y a que de cette manière que vous pourrez débusquer les sucres cachés. Outre son pouvoir sucrant, le sucre est utilisé par l’industrie agro-alimentaire parce qu’il joue le rôle de conservateur, améliore la texture, colore, donne de la croustillance et atténue les saveurs acides. Enfin, le sucre provoque du plaisir et cela n’a pas échappé aux industriels qui s’en servent pour que les consommateurs aient envie de consommer leurs produits.

Ainsi, on trouve du sucre dans les plats cuisinés, les céréales de petit déjeuner, la charcuterie, les pizzas industrielles, le surimi, le ketchup et la grande majorité des sauces industrielles, les sodas, les bières aromatisées, les desserts lactés, les soupes en brique, le pain de mie,  les smoothies, les jus de fruits, les barres de céréales, le jambon et même certaines conserves. Vous comprenez maintenant pourquoi on parle de sucres cachés …

On ne pense effectivement pas qu’une soupe en brique puisse contenir du sucre. Il suffit pourtant de lire la liste des ingrédients pour constater la présence de sirop de glucose. Notez également que dans une portion de soupe déshydratée à la tomate on trouve l’équivalent de deux morceaux de sucre. De son côté, le jambon sous cellophane compte entre 0,5 % et 3 % de son poids total en sucre. Ici, le sucre est utilisé pour donner la couleur rose mais aussi pour conserver.

Les consommateurs de produits lights sont, eux aussi, victimes de ces sucres cachés. Sachez en effet que les produits allégés en matières grasses ne sont jamais lights en sucre. Bien au contraire. Les vinaigrettes allégées sont un excellent exemple de cette aberration. Même constat avec les yaourts aux fruits à 0% de matière grasse ou encore les galettes de riz soufflé dont raffolent souvent celles et ceux qui souhaitent faire attention à leur poids.

Les bienfaits du fait maison

Alors comment échapper aux sucres cachés ? Trois solutions simples s’offrent à vous :

1 – lisez les étiquettes. Cela paraît évident, presque bête, mais ce geste est pourtant la meilleure manière de ne pas consommer de sucre. C’est une vraie démarche de consommateur.

2 – consommez des produits bruts. Vous l’aurez compris : les sucres cachés se trouvent dans les aliments transformés industriellement. Alors, au lieu d’acheter une barquette de carottes râpées (oui, même les carottes râpées contiennent du sucre !), optez pour des carottes fraîches que vous préparerez vous-même et que vous assaisonnerez avec de l’huile d’olive, du citron, du sel et du poivre. Votre organisme vous remerciera et cela vous coûtera aussi moins cher.

3 – cuisinez. Les plats préparés sont bourrés de sucres alors fuyez-les. Même s’ils peuvent sembler pratiques, ils sont dramatiques pour votre santé. Et puis, pourquoi acheter une « box » de pâtes pour votre déjeuner alors qu’il suffit de 10 minutes pour vous préparer des pâtes aux légumes que vous pourrez apporter à votre bureau ? Celles et ceux qui prennent du plaisir à cuisiner peuvent faire eux-mêmes leur sauce tomate, leur pain, leurs biscuits, leurs soupes, etc … Les possibilités sont grandes et surtout cuisiner est à la portée de tous.

Les alternatives au sucre

La douceur du sucre est agréable, on ne va pas tenter de vous convaincre du contraire. Histoire de continuer à vous faire plaisir de temps en temps mais de manière plus saine, il existe des alternatives au sucre blanc. Tournez-vous vers le miel, vers le sucre de coco ou encore le rapadura. Mais gardez toutefois en tête que le sucre appelle le sucre, quelque soit sont origine. Gardez-vous de petits plaisirs mais prenez également l’habitude de vous passer de cette substance. Commencez par diminuer le sucre dans votre thé ou votre café. Au bout de quelques temps, naturellement, vous constaterez que vous pouvez vous en passer. Il faut environ trois semaines pour adopter une nouvelle habitude. Soyez donc persévérant et patient et vous sortirez ainsi de la spirale vicieuse qu’est la consommation de sucre.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.