Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Le régime flexitarien, une alternative au végétarisme ?

Flexitarien et végétarien - Fitnext

Trop accro pour arrêter totalement la viande ? Testez le régime flexitarien. Très en vogue ces derniers mois, cette nouvelle façon de s’alimenter fait de la concurrence au végétarisme. Vous le savez, lorsqu’on veut faire des choix justes pour sa santé et pour la planète, il est important de savoir se passer de protéines animales. Le régime flexitarien peut être un bon compromis pour ceux qui ont du mal à sauter totalement le pas. Fitnext vous en dit plus sur le régime flexitarien.

 

Quelle différence entre un flexitarien et un végétarien ?

Tout comme un végétarien, un flexitarien va privilégier une alimentation riches en végétaux : fruits, légumes, céréales, légumineuses … Certains produits d’origine animale sont tolérés comme les oeufs et/ou le fromage. La différence alors ? Un flexitarien s’autorise à manger de la viande, mais occasionnellement.

A chacun de choisir la fréquence qui lui convient. Deux, trois fois par semaine, une seule fois par semaine, uniquement lors de repas pris à l’extérieur. A vous de vous fixer vos limites et vos règles. N’oubliez pas cependant que la viande n’est pas un aliment de base du régime flexitarien mais uniquement un produit toléré de temps à autre, généralement lors de “repas libres”. Au delà de trois fois par semaine vous vous éloignez de ce qui définit le flexitarisme.

A lire aussi : Protéines animales ou protéines végétales, quelle est la différence ?

 

Les avantages du régime flexitarien

En pratique, lorsqu’on a l’habitude de consommer de la viande, le régime flexitarien est plus facile à suivre et à vivre au quotidien que le végétarisme. Le fait que la viande soit autorisée occasionnellement crée moins de frustration. C’est également plus gérable dans des situations où être végétarien peut être compliqué, comme lors d’un dîner chez des amis qui ne partagent pas vos convictions et votre façon de manger.

Le flexitarisme peut aussi servir de tremplin. De nombreux flexitariens finissent par devenir végétariens. La transition se fait progressivement et sans procurer la sensation de manque.

Votre consommation étant vraiment réduite, vous pourrez en profiter pour faire attention à la qualité, l’origine et les conditions d’élevage de la viande que vous achetez. Il est important de porter une attention toute particulière à ce que nous consommons. Avec les méthodes d’agricultures et d’élevages actuelles, manger de la viande revient à se nourrir d’un produit rempli d’hormones, d’antibiotiques, mais aussi des toxines d’animaux qui ont stressé et souffert avant d’être abattu violemment.

 

Régime flexitarien : quels bienfaits pour la santé ?

Vous avez surement déjà dû le lire sur Fitnext, les protéines animales sont acidifiantes pour l’organisme. Et, contrairement à ce qu’on pourrait penser, nous ne possédons pas des intestins de carnivores. Nous ne fabriquons pas assez d’acide chlorhydrique pour réguler cette acidité. Les carnivores sont capables de garder leur pH gastrique bas autour de 1-2 tandis que celui des herbivores est à 4-5.,Et devinez quel est le pH optimale pour nous, les Hommes ? 4,7.

Attention alors, une surconsommation de viande peut être dangereuse pour votre organisme. Trop de protéines animales peuvent altérer le bon fonctionnement des reins. C’est aussi une source importante de cholestérol et un régime alimentaire qui accroît les risques d’inflammations (arthrose, maladies cardiovasculaires, diabètes, cancers …).

En revanche, se tourner vers une alimentation riche en végétaux et protéines végétales, prévient notamment des maladies cardiovasculaires et de l’obésité. Une raison plus que valable d’adopter le régime flexitarien.

A lire aussi : Viande : terrain miné

 

Quels enjeux pour la planète en adoptant le régime flexitarien ?

Plusieurs choses dérangeantes entrent en compte à propos des méthodes d’élevage et d’agriculture actuelles : les conditions déplorables d’élevage et d’abattage des animaux, l’impact écologique et la pollution que cela engendre.

L’élevage intensif pollue considérablement les nappes phréatiques, l’eau et l’air. Cela contribue fortement à la détérioration de la couche d’ozone et augmente les émissions de gaz à effet de serre. De plus, la production de viande demande énormément d’eau et de ressources alimentaires. Pour un seul kilo de viande c’est à peu près 15 000 litres d’eau pour produire 7 à 16 kilos de céréales destinées aux animaux que nous mangeons. Par conséquent, de plus en plus de terres sont nécessaires, l’élevage est donc aussi l’une des principales causes de la déforestation.

En devenant flexitarien et en réduisant votre consommation de viande, vous contribuez à diminuer ces impacts catastrophiques pour la planète.

A lire aussi : Choisir une alimentation végétale

Que vous soyez flexitarien, végétarien ou même vegan, nos programmes Fitnext s’adaptent à votre alimentation et prône la réduction des protéines animales dans notre alimentation.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.