Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Maitriser l’étiquetage alimentaire

maitriser_l-etiquetage_alimentaire

C’est une résolution à laquelle on ne pense pas forcément. Perdu dans le stress du quotidien, l’heure de faire les courses est souvent une corvée. La tournée au supermarché du coin doit se faire le plus rapidement possible, et le choix des produits en pâtit. Aussi, quelques conseils sont les bienvenus pour vous guider dans vos achats.

 

Tout d’abord, sachez que plus un produit comporte d’ingrédients, plus il est raffiné. Il est donc préférable d’éviter les produits aux listes d’ingrédients à rallonge. D’autant plus qu’il vous sera plus difficile de contrôler la composition de ce que vous achetez s’il vous faut lire un roman à chaque rayon. Le raffinage suppose souvent l’ajout de sel, de gras ou encore de sucre, pour permettre aux industriels de solliciter notre « point de félicité ». Toujours concernant les listes d’ingrédients, prêtez attention à l’ordre qu’elles suivent. Si l’eau est l’un des premiers ingrédients listés, méfiance ! Souvent les fabricants en rajoute à dessein de faire grimper l’aiguille de la balance… Rentabilité quand tu nous tiens…

 

Passons aux composants à proprement parlé. Le sucre est bien souvent source de nombreux points d’interrogation pour ceux qui désirent bien faire. Là encore, il s’agit de déjouer les pièges que nous tendent ceux pour qui la liasse de billet compte plus que notre santé. Un exemple récurrent est celui de la double mention (dissimulée) du sucre, afin de vous faire croire que vous consommez moins de sucre qu’en réalité. Ainsi, une première mention est faite sous l’appellation « sucres ». Voilà qui est clair. En revanche, suit souvent la mention « amidon ». Or, c’est une autre façon de désigner, chimiquement, le sucre contenu dans les aliments. Sans que vous le sachiez, votre consommation de sucre augmente à votre insu.

 

Autre règle à suivre : E comme éviter. C’est un moyen mnémotechnique afin de vous prémunir de l’effet dangereux des additifs. Car sous cette appellation scientifique se cache toute une liste de molécules que l’on ajoute aux aliments pour diverses raisons. D’où le nom « d’additif ». On les soupçonne fortement d’être la cause de cancers, d’allergies, de perturber certaines fonctions hormonales ou encore de troubler le fonctionnement du système gastrique.

 

Attention également à la provenance du produit. Il faut préférer la filière courte, celle des producteurs locaux. De manière générale, un aliment qui vient de l’autre bout du monde alors qu’il est disponible en France, ce n’est pas bon signe (temps de transport, coût énergétique, contraintes liées au transport). Toujours l’exemple du jus d’orange venant du Brésil. Cueilleurs exploités, jus déshydraté pour le transport transatlantique, perte totale de vitamine C, d’où un ajout de vitamine C de synthèse et d’arôme à l’arrivée dans nos usines.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.