Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Manger cru même en hiver !

manger-cru

C’est l’hiver et, dans l’absolu, quand il fait froid, on a plutôt envie d’une bonne soupe chaude ou d’un bon petit plat mijoté bien roboratif. Les salades (de légumes et de fruits), on aurait tendance à les réserver pour les beaux jours, notamment car on les trouve légères et rafraîchissante. Et idéales quand on fait attention à sa ligne. On le sait bien. Mais voilà, les fruits et les légumes crus sont de véritables atouts santé et il est impératif de leur laisser une place de choix sur votre table hiver comme été. Fitnext vous explique aujourd’hui pourquoi.

Le phénomène crudivore

Depuis quelques années, on a vu fleurir de nombreux ouvrages sur le crudivorisme, une pratique alimentaire basée sur la consommation de plantes, dans leur état naturel donc non chauffées, non cuites. Ces plantes sont des fruits, des légumes, des noix, des graines. Certains ajoutent à cette base des produits laitiers crus ou encore des protéines animales crues (viande et poissons). Concrètement, les adeptes du cru considèrent que, dans nos sociétés industrialisées, le corps est encrassé par les toxines.

Parmi les grandes causes d’intoxication de notre corps, on trouve les aliments d’origine animale, l’abus de farines de blé, le tabac, l’alcool, les sucres raffinés, les produits chimiques, les pesticides et la cuisson des aliments qui leur fait perdre la plus grande partie de leurs substances vivantes aux aliments. Manger cru permettrait de préserver les enzymes vivantes, les vitamines et les sels minéraux contenus dans les aliments crus et donc, par voie de conséquence, de favoriser un phénomène de détoxification de l’organisme.

Les atouts du cru

Sans aller jusqu’à devenir 100% crudivore – ce qui comporte certains risques/inconvénients -, manger régulièrement des aliments crus est bénéfique pour votre organisme. Notamment lorsqu’il s’agit de légumes et de fruits. La pire chose que l’on puisse infliger aux légumes est de les faire cuire une demi-heure dans de l’eau bouillante. Au-delà de 100 °C, la plupart de leurs nutriments (vitamines, enzymes, sels minéraux, antioxydants) sont éliminés. Par ailleurs, en raison de leur texture, les légumes (comme les fruits) consommés crus demandent plus de mastication et donc permettent d’arriver plus rapidement à la sensation de satiété. Enfin, manger cru est le moyen de découvrir ou redécouvrir le véritable goût des aliments. A condition toutefois de ne pas noyer vos assiettes de crudités dans un océan de vinaigrette.

Bien consommer les aliments crus

Le cru possède de réelles vertus mais il faut bien comprendre que la cuisson des aliments a, elle aussi, des effets positifs. Elle favorise l’assimilation de certains nutriments (les protéines animales et végétales, les glucides complexes des céréales et l’amidon des pommes de terre), elle permet la destruction d’éléments allergènes et entraîne une plus grande biodisponibilité de certaines substances comme le lycopène, l’alpha-carotène, la lutéine et les caroténoïdes. Manger cru peut aussi, pour les personnes qui n’ont pas du tout l’habitude, peut provoquer des désagréments au niveau du système digestif (ballonnements, selles molles, etc …).

Afin de consommer des aliments crus sereinement, il est important d’écouter son corps. Pour celles et ceux qui mangent peu ou pas de fruits et de légumes crus habituellement (et qui ne sont donc pas habitués à consommer beaucoup de fibres) cette écoute va être capitale pour intégrer ces aliments progressivement et ainsi éviter les petits soucis digestifs. On ne devient pas crudivore du jour au lendemain. Et, par ailleurs, le crudivorisme (manger 100% de cru) n’est pas recommandé. Gardez à l’esprit que les cuissons douces et lentes (au four à basse température, à la vapeur) sont saines et permettent aussi de varier les plaisirs gustatifs.

Les bons choix (frais, de saison, bio)

Manger du cru demande de respecter quelques principes. Les adeptes du cru estiment que consommer des aliments crus est un moyen de détoxifier l’organisme. Vous comprendrez dès lors l’importance de choisir des produits de préférence frais, de saison et issus de l’agriculture biologique. Il serait dommage de penser se faire du bien d’un côté et, de l’autre, d’avaler des pesticides, des fongicides et autres produits phytosanitaires utilisés dans l’agriculture intensive.

Quelques aliments à déguster crus

– La courgette

Vous avec l’habitude de la manger sautée, farcies, en tarte ou cuite à la vapeur. Et généralement bien assaisonnée afin de relever son goût plutôt fade. Et si vous testiez la courgette en salade ? Râpée ou détaillée en lamelle à l’aide d’une mandoline, la courgette crue est un ingrédient de choix pour une délicieuse crudité.

– La betterave

On la connaît plutôt cuite, sous vide, ou même déjà coupée en petits dés dans les cantines. Elle est souvent prête à consommer. Mais pourquoi donc ne pas la laisser tranquille et la consommer simplement crue ? Elle est en effet délicieuse râpée, en salade, avec des carottes également râpées, quelques graines toastées (tournesol et courge, par exemple) et une bonne vinaigrette. Vous pouvez également la consommer en carpaccio, découpée finement à l’aide d’une mandoline et l’agrémenter de fromage de chèvre et de quelques cerneaux de noix. Cru, la betterave possède une texture croquante (comme la carotte) et une saveur bien différente de sa version cuite souvent trop sucrée.

– Le chocolat

Le chocolat est normalement torréfié, c’est-à-dire passé dans un torréfacteur à 140°C pendant 35 à 40mn environ. Cette étape permet de libérer les arômes du chocolat, mais elle tue aussi une grande partie des composants du chocolat dont les fameux polyphénols et flavonoïdes protecteurs du système cardio-vasculaire. Depuis quelques années, on a vu apparaître (encore timidement, on vous l’accorde) du chocolat dit « cru ». Celui-ci n’est pas torréfié afin de garder ses composants le plus intact possible. Côté goût, il n’est pas forcément plus fort ou plus amer. Comme pour le chocolat industriel, la saveur dépend des fèves de cacao utilisées. On peut donc trouver du chocolat cru doux et fruité, tout comme du puissant et corsé. Si le chocolat cru est encore difficile à trouver, certains magasins bio commencent à en proposer.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.