Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Comment optimiser votre pause déjeuner ?

Pause déjeuner : Et si on passait un moment de plaisir ? - Fitnext

La pause déjeuner est un moment important quand on travaille, que ce soit dans un bureau, en extérieur ou en itinérant. Un moment qui permet, outre de se restaurer, de souffler un peu avant de repartir du bon pied pour le reste de la journée. Le problème est que vous êtes nombreux à ne pas utiliser au mieux ce temps qui vous est imparti. Vous mangez rapidement devant votre écran d’ordinateur, ou en marchant pour faire quelques courses. Certain(e)s font même l’impasse sur un vrai repas pour pouvoir faire du sport ou avancer dans leur travail. Bref, de bien mauvaises habitudes ! Alors, pour enfin faire de la pause déjeuner un moment de plaisir et de bien-être, Fitnext vous donne 5 astuces simples mais plein de bon sens. Que vous ayez une bonne heure ou seulement une demi-heure, il est possible d’optimiser votre pause déjeuner et d’en ressortir frais et dispo pour la suite de votre journée de travail. Suivez le guide !

1 – Ne pas faire deux choses en même temps

Au moment de votre pause déjeuner, commencez par éteindre votre ordinateur. Lâchez votre téléphone et ranger momentanément tous vos documents de travail. Car, sachez-le, une pause déjeuner réussie est une pause synonyme de vraie coupure. Rien de pire en effet que d’avaler votre déjeuner distraitement en faisant autre chose. C’est le meilleur moyen de ne pas prendre conscience de ce que vous mangez, ni de la quantité que vous ingérez. Par ailleurs, quand on mange en lisant ou en regardant un écran (ordi, TV ou téléphone), on a tendance à manger plus vite. Résultat : on mastique moins.

Ceci est une grave erreur, puisque la mastication est une fonction primordiale du processus de digestion. Une bonne mastication favorise l’assimilation des nutriments car la digestion commence non pas dans l’estomac, mais dans la bouche grâce aux enzymes digestives de la salive. À noter également que la mastication joue un rôle prépondérant sur la durée de la satiété, c’est-à-dire sur la période pendant laquelle l’envie de manger est inhibée. Plus la mastication est complète, plus la durée de la satiété est importante. Manger en toute conscience permet ainsi de manger moins, et d’assimiler mieux tous les nutriments de votre repas.

2 – Posez-vous

Dans le même esprit, il est fortement conseillé de déjeuner assis. On évite donc d’avaler un sandwich en marchant dans la rue. Et ce pour les mêmes raisons explicitées ci-dessus. Dans une société où l’on ne cesse de courir, il est sain de retrouver la notion du temps et de s’accorder des moments de calme. La pause déjeuner doit faire partie de ces moments. Remettez donc votre session de shopping ou les courses pour le dîner à plus tard.

Physiologiquement, il faut savoir que pour une bonne digestion, l’estomac et les intestins doivent être détendus. Et, dans cette optique, la position assise reste la meilleure. Choisissez donc un endroit confortable et calme pour déguster votre repas lentement et en respirant bien.

3 – Bien choisir ses aliments

Une fois le lieu de votre pause trouvé, penchons-nous sur le contenu de votre repas. Si votre entreprise dispose d’une cantine, vous allez normalement pouvoir vous concocter un menu équilibré et anti coup de barre. Si vous souhaitez faire le plein d’énergie avec des glucides, (pâtes, riz ou n’importe quelle autre céréale), associez-les à des légumes, de préférence verts. On évite les plats mélangeant protéines animales et féculents car, sinon, gare au coup de fatigue post-déjeuner !

Faites également l’impasse sur les desserts industriels sucrés (pâtisseries, yaourts sucrés, etc). La consommation d’un tel dessert en fin de repas aura tendance à vous donner envie de grignoter dans l’après-midi. Et, vous le savez, le grignotage est une mauvaise habitude à éradiquer. D’autant plus si vous souhaitez garder ou retrouver la ligne et bénéficier d’une santé durable ! Enfin, commencez toujours votre repas (10-15 minutes avant de passer à table) par un grand verre d’eau.

4 – Vive la lunch box !

Pour celles et ceux qui n’ont pas la chance d’avoir une restaurant d’entreprise à disposition, on ne vous donnera qu’un seul conseil : bannissez le snaking et convertissez-vous à la lunch box. Plutôt que d’acheter un sandwich ou une salade industrielle, préparez-vous un plat équilibré la veille. Ainsi, vous pourrez l’apporter sur votre lieu de travail. De cette manière, pas de mauvaise surprise sur le contenu de votre pause déjeuner, pas d’empressement pour aller acheter quelque chose à manger. Et contrairement aux idées reçues, avec un peu d’organisation, préparer son repas du déjeuner ne prend pas beaucoup de temps.

Vous pouvez ainsi faire cuire des céréales ou des légumineuses en quantité suffisante pour 2 jours, par exemple. Ensuite, vous n’aurez plus qu’à ajouter quelques légumes cuits ou crus, des herbes fraîches ou des épices. Pour celles et ceux qui souhaitent quelque chose de plus léger, faites-vous de belles salades composées.

À lire aussi : Recettes pour une lunch box printanière

5 – Prenez l’air à votre pause déjeuner

Notre dernier conseil (mais pas des moindre) est de sortir prendre l’air à la fin de votre pause déjeuner. Même si c’est seulement pour 5-10 minutes. Offrez-vous donc une petite marche, hors de votre cadre de travail. Ce sera l’occasion parfaite pour vous oxygéner et pour « remettre les compteurs à zéro », avant de vous remettre à l’ouvrage. Vous serez plus détendu(e) et donc, plus efficace !

À vous de jouer !

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.