Petit déjeuner : Les 5 bonnes habitudes à prendre

petit dejeuner

« Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée ». Cette phrase, vous l’avez toutes et tous déjà entendu. Mais celle-ci est plus qu’une simple maxime que l’on rabâche aux enfants qui boudent devant leur bol matinal. C’est une réalité qu’il est capital d’intégrer si vous souhaitez être en forme durablement. Un bon petit déjeuner est en effet l’assurance de commencer la journée sur des bases saines et de donner à votre corps de l’énergie nécessaire après le jeûne de la nuit. Mais qu’est-ce qu’un BON petit déjeuner ? Quelles sont les erreurs à éviter. Fitnext vous propose aujourd’hui de faire le point sur ce premier repas de la journée. De quoi être désormais d’attaque tous les matins !

1 – Toujours prendre un petit déjeuner

La principale erreur du petit déjeuner est de ne pas en prendre. Vous êtes nombreux à affirmer ne pas avoir faim le matin et donc à sauter le petit déjeuner. Tout d’abord, ne pas avoir faim au lever est souvent le signe d’un dîner trop lourd la veille au soir. Avoir faim le matin est une sensation saine et normale après une nuit de jeûne. Votre organisme vous réclame des nutriments et toutes les cellules de votre corps sont alors ultra-réceptives à ce que vous aller leur donner. Il est donc primordial de fournir du carburant à votre organisme, sans quoi vous risquez d’être fébrile (physiquement et intellectuellement) durant la matinée et parfois même plus longtemps. Sachez que les apports nutritionnels du petit déjeuner reconstituent les réserves de glycogènes du foie pour prévenir l’hypoglycémie, et apportent à notre cerveau les molécules qui fabriquent les neurotransmetteurs, ainsi que les graisses et les protéines qui régulent l’arrivée du sucre dans le sang.

Outre le manque d’appétit matinal, certain(e)s évoquent le manque de temps pour prendre un petit déjeuner. Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle : ce temps, il vous faut le prendre. On ne parle pas forcément de s’attabler pendant une demi-heure. Vous pouvez adapter le menu de votre petit déjeuner au temps dont vous disposez. Ce qui est sûr, c’est que le petit déjeuner doit devenir une habitude car c’est une des règles de base de l’hygiène de vie.

2 – Remplacez le café noir par du thé vert

On ne dit pas qu’il ne faut pas en boire mais qu’il est préférable de ne pas entamer la journée en donnant à votre corps du café en guise de premier « carburant ». Comme vous l’avez compris, le matin, le corps est particulièrement réceptif à tout ce qu’on lui donne après 8h-10h sans rien avaler. A ce titre, et dans le cadre d’une santé durable, ce sont des aliments sains, riches en nutriments et en vitamines que votre corps attend.

Malheureusement, aussi bon soit-il pour vos papilles gustatives, le café est un aliment dont il faut se méfier. Il est acidifiant pour l’organisme (ce qui n’est pas une bonne chose) et il contient de la méthylxanthine qui empêche la synthèse du fer. Par ailleurs, la caféine, si elle augmente l’activité nerveuse en stimulant la production d’adrénaline et de dopamine qui va améliorer vos performances physiques et intellectuelles, son effet ne dure que quelques heures. Ensuite, vous avez généralement un coup de barre qui vous incite à prendre un autre café. C’est un cercle vicieux. Comme avec une drogue, l’organisme s’adapte et une même dose de caféine aura de moins en moins d’effets.

Enfin, gardez à l’esprit que le café est très agressif pour votre système digestif et notamment votre estomac, encore plus quand ce dernier est vide.

3 – Prendre au moins un fruit frais

Si vous avez envie de donner des aliments sains, riches en nutriments et en vitamines à votre corps, vous priver des fruits frais – de saison et idéalement issus de l’agriculture biologique – serait une terrible erreur. Rien de tel en effet qu’un fruit frais ou un jus de fruits centrifugés pour bien commencer la journée. Pour celles et ceux qui ont un peu de temps le matin, l’idéal est de laisser passer 10-15 minutes après avoir manger votre fruit ou bu votre jus (pas industriel, le jus !). Les fruits se digèrent globalement très vite et, de cette manière, ils ne se retrouveront pas à stagner dans votre estomac avec le reste de votre petit déjeuner. Ce conseil vaut surtout pour les personnes fragiles, chez lesquelles la consommation de fruits entraîne parfois des troubles digestifs.

4 – Préférez les laits végétaux au lait de vache

« Les produits laitiers sont nos amis pour la vie », entend-on régulièrement à la télé. Vraiment ? « Il faut boire du lait pour faire le plein de calcium et avoir des os solides ». Vous en êtes sûr ? Sur ce chapitre, on va être clair : le lait n’est pas votre ami et vous ne souffrirez pas d’ostéoporose si vous décider de ne pas en boire. Dans la nature, les animaux qui boivent du lait sont les bébés. L’objectif est qu’ils grandissent suffisamment vite pour ne plus être vulnérables. Passé ce stade, l’animal cesse de boire du lait. Chez l’homme, le principe est le même. Résultat, passé le stade de l’enfance, nous n’avons plus assez de lactases qui sont les enzymes nous permettant de digérer le lait. D’où les petits soucis digestifs que certain(e)s d’entre vous connaissent peut-être après avoir bu du lait …

Concernant les apports en calcium, la vache ne mange que des végétaux et parvient portant à produire du lait riche en calcium. Preuve que le calcium peut se trouver ailleurs que dans les produits laitiers et notamment dans certains végétaux. Enfin – et c’est loin d’être un détail – le lait entraîne de la porosité intestinale. Concrètement, vos intestins, quand il sont en bonne santé, sont imperméables et ne laissent donc pas passer dans votre organisme les déchets qui les traversent. Le lait entraîne de la perméabilité laissant passer des molécules étrangères. Votre corps peut alors régir de manière exagérée et ainsi développer certaines pathologies (asthme, eczéma, polyarthrite, par exemple). Dans ces conditions, vous comprendrez aisément que le lait, comme le café, n’est franchement pas le meilleur aliment à donner à votre corps le matin.

5 – Fuyez les céréales industrielles

On termine avec une des habitudes – notamment chez les enfants – les plus ancrées : la consommation de céréales (la plupart du temps dans un bol de lait, de surcroît). Contrairement à ce que martèle les marques dans les publicités, les céréales n’ont rien du petit déjeuner parfait. Riches en gluten, hyper sucrées, pauvres en nutriments et en fibres, les céréales sont une hérésie nutritionnelle. Ce sont des sucres blancs et rapides qui vont rapidement faire monter le taux de sucre dans le sang, puis, en réaction, le corps va sécréter de l’insuline pour faire redescendre le taux de sucre. Résultat, vous avez un énorme coup de barre en raison de ce qu’on appelle une hypoglycémie réactionnelle et vous n’avez plus qu’une envie : remanger quelque chose de sucré. Bref, vous l’aurez compris, c’est un engrenage dans lequel il vaut mieux ne pas mettre le doigt. D’autant qu’il en résulte à long terme des potentiels problèmes de surpoids et de diabète.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.