Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Trop de sucre nuit gravement à la santé (Le Monde, 3 février)

C’est ce qui s’appelle ne pas y aller avec le dos de la cuillère. Dans un article publié, jeudi 2 février, par la revue Nature, trois scientifiques de l’université de Californie, à San Francisco, affirment que la menace sur la santé publique constituée par la consommation excessive de sucre, en particulier de fructose, est telle qu’elle justifie la mise en place de mesures comparables à celles prises afin de limiter la consommation de tabac et d’alcool.

Le lien établi entre consommation de sucre et augmentation des maladies non transmissibles – diabète, obésité, maladies cardio-vasculaires, cancers, etc. – ainsi que la similitude entre certains effets du fructose sur l’organisme et ceux de l’alcool plaident, selon Robert Lustig, Laura Schmidt et Claire Brindis, en faveur d’un encadrement strict de la vente des produits sucrés et de leur taxation.

Les troubles métaboliques liés à la sédentarité et à une alimentation trop riche en graisses et en sucres ont un énorme impact sanitaire et favorisent les maladies non transmissibles, qui provoquent plus de 35 millions de morts par an dans le monde, soit davantage que les maladies infectieuses.

Ces pathologies sont loin d’être l’apanage des riches : elles pèsent pour 80 % sur les pays à revenu faible ou intermédiaire. Dans les pays occidentaux, elles frappent surtout les couches les plus défavorisées. « Il y a 366 millions de diabétiques identifiés dans le monde, et leur nombre devrait atteindre les 500 millions en 2030 », indique le professeur Serge Halimi, le chef du service de diabétologie, endocrinologie et nutrition du CHU de Grenoble. La planète compte à présent 30 % de plus de personnes obèses que d’individus sous-alimentés.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’ONU ont pris conscience du problème, qui ont adopté, en septembre 2011, une résolution appelant à promouvoir l’activité physique et une alimentation ne présentant pas d’excès en graisses, en sel et en sucre.

Une prise de position que les auteurs de l’article de Nature jugent insuffisante, estimant que le sucre, « l’un des principaux coupables de cette crise sanitaire mondiale, demeure non surveillé ». Le sucre serait-il aussi dangereux pour la santé que le tabac ou l’alcool ? Ce n’est pas ainsi qu’il est perçu en tout cas et, contrairement aux deux autres substances, il est indispensable à notre alimentation.

Lire la suite

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.