Végétarisme : premier pas vers cette pratique alimentaire

Végétarisme : premier pas vers cette pratique alimentaire

« Rien ne pourra être plus bénéfique à la santé humaine, ni accroître les chances de survie de la vie sur terre, qu’une évolution vers un régime végétarien » disait Albert Einstein. En France, on compterait environ 2 millions de végétariens (soit 3% de la population française). Un chiffre qui ne tardera pas à grimper, étant donné que cette pratique alimentaire réunit de plus en plus d’adeptes. La motivation de ces derniers repose principalement sur des raisons éthiques ou sanitaires. Si vous êtes également tenté(e) par ce régime alimentaire, mais que certaines idées reçues vous empêchent de faire le premier pas, n’ayez crainte ! Fitnext vous donne ses précieux conseils.

Végétarisme, véganisme, pesco-végétarisme : les différences

La multiplication des scandales alimentaires, les conditions d’élevage épouvantables, ou encore la pollution : ces différentes raisons poussent toujours plus de personnes à modifier leurs habitudes de consommation. Certains optent pour le végétarisme, d’autres pour le véganisme ou encore le pesco-végétarisme. Ces trois pratiques alimentaires portent souvent à confusion. En effet, nous avons parfois du mal à comprendre les règles exactes de ces différents régimes alimentaires.

Alors, qu’entend-t-on exactement par « végétarisme » ? En fait, cette pratique consiste à stopper entièrement sa consommation de chair animale. Les végétariens sont donc des personnes qui ne consomment que des végétaux, des œufs, du lait, ainsi que du miel. Quant aux vegans, ils excluent également tous les derniers aliments cités, et plus encore. Ils font aussi abstraction de tous les autres produits issus des animaux, de leur exploitation ou testés sur eux (cuir, fourrure, laine, soie, cire d’abeille, cosmétiques, médicaments).

Enfin, le pesco-végétarisme désigne la pratique alimentaire d’une personne omnivore, qui ne consomme pas de chair animale, à l’exception de celle issue des poissons et des fruits de mer. Sachez qu’il existe de nombreuses autres tendances alimentaires comme le lacto-végétarisme (excluant la viande et le poisson – conservant les oeufs et le lait), ou encore l’ovo-végétarisme (excluant la viande, le poisson et les produits laitiers – conservant les oeufs), à ne pas confondre avec le végétarisme.

Réduire progressivement sa consommation de viande

Si le végétarisme vous intéresse, mais que vous ne vous sentez pas encore totalement prêt à franchir le pas, sachez qu’une solution s’offre à vous. Vous pouvez déjà commencer par limiter votre consommation de produits d’origine animale, en privilégiant ceux qui ne proviennent pas d’animaux enfermés en élevage intensif. Ensuite, posez-vous les bonnes questions : avez-vous plus de difficulté à vous passer de viandes blanches, de viandes rouges ou de poisson ? Lesquelles pourriez-vous commencer à éloigner de votre assiette ?

Quelle que soit la configuration que vous décidez de suivre, faites-vous une promesse claire et enchainez les étapes, jusqu’à ce que vous soyez totalement prêt à devenir végétarien(ne). Si cette technique peut vous aider, n’hésitez pas à vous fixer une date où vous effectuerez votre premier pas dans le végétarisme.

À lire aussi : 5 raisons de diminuer votre consommation de viande

Diversifier vos repas

Ça y est, vous avez enfin franchi le pas ! Tout d’abord, bravo à vous ! Par contre, il n’est pas question de sacrifier ni le goût, ni la diversité de vos repas. Vous vous êtes sûrement déjà posé cette fameuse question : « Comment vais-je parvenir à remplacer la viande et le poisson ? ». Pas de panique ! Vous allez rapidement vous rendre compte que cela n’est pas si compliqué.

Dans un premier temps, il faudra vous assurer de faire une liste de ce dont vous aurez besoin, pour vous approvisionner en conséquence. Cuisiner végétarien, ce n’est pas se priver de tous les bons aliments. Bien au contraire, les assiettes végétariennes sont sans doute les plus colorées, diversifiées, riches en nutriments, et surtout : très savoureuses ! Privilégiez les légumes (de saison et bio de préférence) , les légumineuses (lentilles, pois chiches…), ainsi que les fruits (de saison, bio, à consommer de préférence en dehors des repas). Vous avez également tout à miser sur les bons acides gras, comme les huiles végétales (olive, sésame…), les oléagineux (noix, amandes…), ainsi que sur les épices (cumin, curcuma, curry, paprika…).

N’hésitez pas à éveiller vos papilles gustatives en testant de nouvelles saveurs, comme les crèmes végétales (coco, avoine, soja…) qui remplaceront parfaitement vos crèmes fraîches. Parfaite option si vous désirez réduire votre consommation de produits laitiers !

Label V : le label végétarien

À l’heure d’effectuer vos courses, privilégiez les produits avec le label V : un label européen végétarien qui garantit les aliments dénués de tout produit d’origine animale. Aussi, sachez qu’en plus de vous assurer une meilleure santé, le végétarisme vous coûtera bien moins cher, contrairement aux idées reçues. En effet, le rayon viande est souvent celui qui fait grimper la note des français dans leur budget alimentaire !

Vous avez donc tout à gagner avec ce régime alimentaire !

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.