Après le sucre, le café est sûrement l’une des addictions alimentaires les plus répandues. Si vous êtes un consommateur de caféine, il est parfois compliqué de se rendre compte que l’on est accro. Comment savoir si on est addict au café ? Et surtout comment réussir à se sevrer ? Fitnext vous éclaire sur le sujet.

 

Comment votre cerveau devient-il accro au café ?

Le café fait partie des substances neuro-stimulantes au même titre que le sucre, la cigarette, ou bien la drogue. C’est-à-dire que la caféine va agir au niveau de votre cerveau et c’est en partie ce qui crée l’addiction. Lorsque vous buvez du café, ce dernier va être digéré puis passé dans votre sang via vos intestins. Une fois métabolisée, la caféine augmentera l’activité du système nerveux et cardiovasculaire, stimulant aussi la production d’adrénaline et de dopamine. Durant les 3 à 4 heures qui suivent un café, la caféine agit sur le cerveau, vous vous sentez plus éveillé et plus performant. Ensuite, les effets s’estompent et une fatigue souvent plus intense apparaît. Vous ressentez le besoin de reprendre un café pour vous booster. Il n’est alors pas rare de tomber dans l’excès.

À lire aussi : Top 4 des addictions alimentaires à combattre pour sauver son microbiote 

 

Le café : suis-je dépendant ?

Évidemment nous ne sommes pas tous égaux et nos organismes non plus. Chaque individu réagit différemment au café. Alors que certains n’auront que des effets discrets, voire invisibles, d’autres présenteront des signes d’excitation concrets. Quoi qu’il en soit, le fait que les effets ne se fassent pas ressentir ne veut pas dire que vous n’êtes pas dépendant et que vous maîtrisez votre consommation de café.

Pour savoir si vous êtes accro, observez votre consommation journalière. Combien de café buvez-vous ? À quels moments ? Pouvez-vous vous passer de certains de ces cafés ? Faites-en l’expérience. Si vous consommez 6 cafés dans une journée, essayez de passer à 3. Cela vous paraît compliqué ? Peut-être vous sentez-vous tendu, stressé, ou que des migraines apparaissent ? Dans ce cas, vous êtes accro. Pas de panique ! La prise de conscience est le premier pas vers le changement.

 

Le café est-ce vraiment mauvais ?

La caféine et ses bienfaits

Le café, et plus particulièrement la caféine qu’il contient n’est pas mauvaise en soi. Au contraire, à petite dose cette dernière n’est pas néfaste et possède même des effets bénéfiques. Étant donné qu’elle stimule le système nerveux et cardiovasculaire, cela contribue à :

  • Booster vos performances : en augmentant votre rythme cardiaque, vous augmentez aussi l’oxygénation des muscles et vos performances cardio sur de courtes distances.
  • Améliorer la récupération après l’effort.
  • Booster votre métabolisme et par conséquent le nombre de calories que vous brûlez au repos.
  • Augmenter votre capacité d’attention et votre concentration.
  • Réduire, voire stopper les migraines chez certaines personnes.
  • Augmenter la production de dopamine et donc augmenter la sensation de bonheur et de bien-être.

A lire aussi : Brûler des graisses au repos : c’est possible !

Attention à la surconsommation !

L’idée n’est pas de se priver de café, surtout si vous en êtes friand. Boire une ou deux tasses de café dans la journée n’auront pas de mauvais impact sur vous, cela reste une consommation plaisir et raisonnable. Ce qui est dangereux pour votre organisme et votre santé, c’est une consommation abusive.

Le café, comme expliqué plus haut, est un excitant qui augmente votre rythme cardiaque. Une forte consommation de caféine va constamment booster ce dernier et peut donc être déconseillée pour des personnes atteintes de troubles cardiovasculaires. Certains bienfaits de la caféine peuvent même s’annuler et faire effet inverse. Une surconsommation de café peut être très nocive pour la santé, en effet cela engendre :

  • Une augmentation des risques cardiovasculaires.
  • Une modification de l’équilibre acido-basique. Le café est acidifiant, cela peut occasionner des troubles digestifs et fragiliser votre microbiote et donc votre système immunitaire.
  • Une perte de minéraux : le café altère l’absorption du calcium, et inhibe également l’absorption du fer.
  • Chez certaines personnes, le café peut altérer le sommeil voire provoquer des insomnies
  • Des troubles de l’humeur : stress, anxiété, pics de colère, dépression…
  • Chez les femmes enceintes, le café peut nuire au bon développement du foetus.

 

Le café : quelle est la bonne consommation ?

N’oubliez pas que le café n’est pas la seule boisson contenant de la caféine : les boissons énergisantes, le thé, ou encore le coca en contiennent aussi. Attention également à certains aliments comme le guarana qui contient naturellement de la caféine. Fitnext vous conseille de consommer ces boissons et aliments avec modération.

L’Efsa (l’autorité européenne de sécurité des aliments) recommande de ne pas dépasser le seuil de 200 mg de caféine par jour. Ce dosage correspond environ à 2 expressos, ou bien 4 tasses de thé, ou encore 5 canettes de coca. Au-delà de 300 mg de caféine journalière, vous entrez dans la surconsommation.

A lire aussi : Le café, un faux ami ! 

 

Comment se “sevrer” du café ?

Le café n’étant pas une drogue, il est difficile de parler de réelle addiction, mais il existe une forme de dépendance cela est certain. Se sevrer n’est pas une chose simple. À vous de décider si vous souhaitez dire stop à la caféine ou simplement réduire votre consommation pour que cette dernière devienne raisonnable.
Attention néanmoins, lors de l’arrêt du café, si cela se fait trop brutalement, des symptômes de sevrage peuvent surgir : maux de tête, fatigue, irritabilité … Dans ce genre de parcours, il est parfois plus facile d’être accompagné et guidé.

Chez Fitnext, nous prenons en compte ce genre d’habitudes alimentaires et savons à quel point il est difficile de les modifier. Des conseils et un accompagnement personnalisés peuvent vous aider à adopter le bon comportement en douceur.