Si diminuer votre consommation de viande peut être une perspective effrayante, cela reste une option que vous devez envisager. Votre organisme ne vous en sera que plus reconnaissant. D’autant plus qu’il existe de nombreuses alternatives aux protéines animales. Fitnext vous donne quelques pistes à suivre !

 

Les légumineuses, une alternative parfaite à la viande

Le terme « légumineuse » peut vous être étranger mais ces légumes secs doivent à tout prix faire partie intégrante de votre fond nutritionnel. Les légumineuses sont des plantes dont les fruits sont contenus dans des gousses. Il faut donc les écosser avant de pouvoir les consommer. Parmi ces légumes secs, on trouve les lentilles, les pois chiches, les fèves, les pois cassés ou encore les haricots (blancs, rouges, etc…).« Elles sont parfaites pour remplacer la viande puisqu’elles sont riches en protéines », tels sont les propos de Jérôme Bernard-Pellet, médecin nutritionniste et auteur d’ouvrages sur le végétalisme, au sujet des légumineuses.

En effet, on peut très facilement utiliser les légumineuses pour s’assurer un bon apport en protéines. Associer des légumineuses à des céréales comme le riz ou le blé vous permettra de vous passer de la viande et donc, de protéines animales pour obtenir l’équivalent en protéines végétales. Sans oublier que les légumineuses présentent de nombreuses propriétés nutritionnelles extrêmement intéressantes. À savoir une forte richesse en calcium, phosphore, magnésium, fer et vitamines B1 et B2. Il faut également noter qu’elles possèdent un index glycémique bas.

À lire aussi : Tout savoir sur les légumineuses

 

Les protéines animales ne sont pas le seul type de protéine !

Avant toute chose, il faut savoir qu’en plus des protéines animales, il existe les protéines végétales. Il s’avère que ces dernières remplissent les mêmes fonctions et présentent beaucoup moins d’inconvénients. Le premier concernant les protéines animales, c’est qu’elles sont très acidifiantes. Cela s’explique par le fait qu’elles sont liées à des minéraux comme le chlore, le soufre ou encore le phosphore. Des minéraux qui, une fois dans l’organisme, vont se transformer en acides forts (acide chlorhydrique, sulfurique, phosphorique). Seuls organes capables de les traiter avec une capacité d’élimination limitée, les reins sont vite débordés en cas d’une trop grande consommation de viande.

A contrario, les protéines végétales sont associées à des minéraux comme le potassium, le calcium, le magnésium ou le sodium. Ce qui va donner des acides dits faibles ou « volatils » car ils ont la particularité d’être facilement métabolisés en acide carbonique. Une fois métabolisés, ces acides vont être éliminés de manière quasi illimitée par les poumons. D’où, l’intérêt, encore une fois, de diminuer votre consommation de viande, donc de protéines animales, au profit d’aliments riches en protéines végétales.

À lire aussi : Protéines animales, protéines végétales, quelle est la différence ?

 

Diminuer votre consommation de viande peut paraître difficile mais le tout est de s’y prendre de la bonne manière. Par exemple, en vous dirigeant vers des plats à base de légumineuses qui vous sont proposés dans les programmes Fitnext.