Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Changement de saison : pourquoi est-on fatigué au printemps ?

chnagement de saison : la fatigue au printemps

A chaque changement de saison vous ressentez un petit coup de mou ? C’est assez normal ! Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, la fatigue ne se fait pas uniquement ressentir lors du passage en hiver. Au printemps aussi il n’est pas rare de se sentir vidé de toute énergie : une personne sur deux souffrirait de fatigue printanière. Pourquoi ? Fitnext vous explique.

 

Le changement de saison : le début d’un nouveau cycle

Lors de l’arrivée du printemps, la nature reprend une activité intense ! En effet, de nombreux changements s’opèrent puisqu’un nouveau cycle démarre. Les plantes fleurissent, les journées commencent à s’allonger, la chaleur revient petit à petit. Ces changements saisonniers ont une influence sur votre organisme. Votre corps est sensible aux variations des saisons. Il doit s’adapter, et lui aussi effectuer certains changements dans son fonctionnement : au niveau hormonal ou métabolique notamment.
Nous ne fabriquons pas les mêmes quantités de chaque hormone selon les saisons. De plus, en hiver le métabolisme se met au ralenti : l’énergie dans les cellules stagne, les organes accumulent dans leurs tissus les matières nutritives et mettent plus de temps à se débarrasser des déchets et toxines. Au printemps le métabolisme relance son activité. Sauf que l’organisme humain ne change pas du jour au lendemain, cela lui demande des efforts, du temps, et pompe forcément de l’énergie. Vous pouvez toujours rebooster votre taux d’énergie, en consommant des super-aliments plutôt qu’en prenant des compléments alimentaires par exemple.

A lire aussi : Quels compléments alimentaires naturels pour booster vos apports ?

 

Le système immunitaire est fatigué par l’hiver

En hiver, le système immunitaire est à son maximum et produit énormément d’anticorps pour lutter contre tous les virus et microbes hivernaux. Lors du changement de saison, épuisé par cette activité intense, le système immunitaire se met au repos avec l’arrivée des beaux jours. C’est pourquoi il n’est pas rare d’attraper un rhume carabiné au mois d’avril. En réalité, le printemps est l’une des périodes de l’année où on a le plus de chance de tomber malade.

Sans compter que durant l’hiver on mange souvent plus gras, plus sucré … notre flore intestinale peut alors être “abimée” par cette alimentation. Comme Fitnext vous le dit souvent, c’est en grande partie la santé de nos intestins qui influence l’efficacité de notre système immunitaire. Il est donc assez normal que ce dernier soit affaibli au début du printemps.
Pour combattre la fatigue du changement de saison il est donc important de renforcer son système immunitaire et de prendre soin de son microbiote.

A lire aussi : Top 5 des aliments santé du printemps

 

La fatigue du changement de saison : un manque de luminosité

Le manque de lumière est caractéristique de l’hiver. Il incite l’organisme à synthétiser davantage de mélatonine, l’hormone du sommeil. Lors du changement de saison, les jours se rallongent et la lumière du soleil s’intensifie. L’organisme réagit en augmentant sa production de sérotonine, l’hormone de la bonne humeur et de l’éveil. La fatigue survient lors de cette transition. Au début du printemps, nous gagnons environ 4 minutes de soleil supplémentaires par jour. Cela parait peu, mais à la fin de la semaine c’est déjà une demie heure de soleil gagnée. L’organisme doit s’y adapter et pour cela il consomme de l’énergie. Il lui faut le temps de rééquilibrer ses sécrétions hormonales et c’est ce qui vous donne une impression de fatigue constante.

Notre mode de vie moderne, pauvre en lumière naturelle, influence d’autant plus ce phénomène. A l’époque les gens vivaient en fonction du soleil et profitaient bien plus de sa lumière : ils se couchaient plus tôt et se réveillaient également plus tôt en hiver, et inversement durant les beaux jours. De nos jours, été comme hiver, nous vivons au même rythme. Nous passons la journée sur notre lieu de travail, le plus souvent fermé. Puis, nous rentrons chez nous, encore une fois dans un lieu fermé où la lumière du soleil pénètre avec difficulté. Nous passons donc le plus clair de notre temps exposés à de la lumière électrique qui ne procure pas les réactions hormonales nécessaires pour notre organisme. La sécrétion de sérotonine est alors ralentie, et le rééquilibrage hormonal peut prendre plus de temps.

A lire aussi : Le printemps, un bon moment pour retrouver la forme

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.