Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Le micro-ondes, cet ami qui vous veut du mal

Le micro-onde, bon ou mauvais ?

Avec ses température basses, l’hiver encourage les repas bien chauds. Attention cependant de ne pas rechercher la facilité en vous jetant sur le micro-ondes : ce four de remplacement, présent dans toutes les cuisines, est bien pratique, certes, mais il faut savoir s’en servir intelligemment, notamment si vous comptez être en forme cet été.

Facile, mais dangereux

Quelques minutes, voire quelques secondes, et à table ! Le micro-ondes est une formidable invention… qui a contribué à nous faire prendre de mauvaises habitudes alimentaires. Car il est si pratique, si facile, si rapide de faire chauffer ou réchauffer un plat dans cet ersatz de four. Qui plus est, une bonne partie d’entre nous pensent que cela permet de manger diététique : pas besoin de matière de grasse ou pire, encore, consommation de plats préparés. Le micro-ondes est le chantre de nos mauvaises habitudes alimentaires. Surtout que son utilisation même est mauvaise pour la santé: ce type de four, émettant des ondes électromagnétiques, est ainsi soupçonné de perturber le système endocrinien et immunitaire. Il modifierait également la structure moléculaire de certaines protéines, les rendant toxiques pour le fonctionnement de certains organes vitaux comme le foie ou les reins. Les acides gras sont également modifiés par leur passage au micro-ondes et libèrent des radicaux libres. Si bien qu’il est désormais déconseillé de passer les biberons au micro-ondes…

Le danger des plats préparés

On l’a évoqué un peu plus haut, l’un des dangers du micro-ondes est la prolifération des plats préparés, produits spécialement conçus pour y passer. Il est effectivement facile de prendre un plat préparé pour manger sur le pouce quand on n’a guère le temps pour autre chose. Mais pour bien fonctionner, nos cellules ont besoin d’être alimentées en nutriments essentiels (vitamines, fibres, minéraux, oligo-éléments) et de bénéficier d’un apport quotidien mesuré et équilibré en oméga 6 et oméga 3, cela signifie donc favoriser les légumes, les légumineuses et les fruits élevés dans le respect des saisons et de l’environnement, issus donc de l’agriculture bio si possible. A l’inverse, le lait de vache, le sucre, la farine, ainsi que les plats préparés qui nous intoxiquent sont à éviter, comme la plupart des produits industriels. N’oubliez pas que notre code génétique est à peu de chose près le même que celui de notre ancêtre préhistorique et notre alimentation a plus évolué lors du demi-siècle dernier que sur toute la durée de l’évolution humaine !

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.