Apprenez à parler Fitnext !

Parce que la nutrition est une science, elle possède son propre vocabulaire, que nombre de personnes n’ont pas forcément eu l’occasion d’acquérir, dans la mesure où il n’existe dans l’enseignement obligatoire que très peu de cours abordant de près ou de loin ce sujet. Fitnext vous propose donc un lexique pratique dont nous recommandons la lecture pour avoir d’une part une meilleure appréhension globale de ce qu’est la nutrition, et pour pouvoir aborder tous les articles du blog en toute sérénité. Bonne lecture!

Abdominaux :Les abdominaux sont un groupe musculaire constitué de quatre muscles. Du plus profond au plus superficiel on trouve le transverse (muscle stabilisateur du tronc), les petits et grands obliques (qui affinent la taille), et le grand droit (les fameuses tablettes de chocolat).

Acide Lactique : L’acide lactique est le produit de la dégradation du sucre en énergie en l’absence d’oxygène. Il est composé de lactate et d’ions hydrogène, et ce sont ces derniers qui sont responsables de l’augmentation du taux d’acidité dans le sang lors d’un effort très violent, causant cette désagréable sensation de brûlure. Ce n’est cependant pas le poison longtemps accusé de tous les maux. Il est en effet resynthétisé en sucre par le foie ou utilisé directement par le cœur comme source d’énergie.

Adipocytes : Les adipocytes sont des cellules présentes dans le tissu adipeux, spécialisées dans le    stockage de la graisse. Leur nombre augmente jusqu’à l’âge de 15 ans et plus particulièrement la première année, ce qui explique l’importance de la maitrise de l’alimentation de la naissance jusqu’ à l’adolescence, c’est au cours de cette période que se crée le capital. Une fois ce nombre atteint celui ci ne diminue pas, les adipocytes se vident et se remplissent en fonction des apports nutritionnels. Lorsque ces cellules atteignent leur taille maximale (hypertrophie), elles déclenchent la création de nouvelles cellules (hyperplasie).

AJR : Les AJR ou Apports Journaliers Recommandés  sont des repères nutritionnels donnant une indication sur les apports nutritionnels quotidiens correspondant à un adulte moyen. Ils sont néanmoins moins riches d’informations que les ANC.

Abducteur : Les muscles abducteurs permettent d’éloigner les structures anatomiques de la ligne médiane du corps (pour écarter les jambes, par exemple)

Acide aminé : Les acides aminés sont une classe de composés chimiques formant, en biochimie, les constituants de base des protéines. De par leur structure simple, ils sont assimilés plus rapidement que les protéines, qui sont souvent dégradées au préalable.

Acides gras Omega : Les acides gras Omega essentiels sont des acides gras polyinsaturés ne pouvant être synthétisés par le corps humain. C’est pour cette raison qu’ils doivent être présents en l’état dans notre alimentation. On distingue:

– Les acides gras Omega 3 : abondants dans certains poissons gras, le lin, le colza, etc… Ils sont connus pour les vertus qu’on leur attribue sur l’abaissement du mauvais cholestérol, les triglycérides, sur la pression artérielle, le rythme cardiaque ou la fonction cérébrale.

– Les acides gras Omega 6: présents dans la plupart des huiles végétales, les céréales, et dans les oeufs et viandes dans une moindre mesure. Ils permettent de lutter contre l’excès de cholestérol mais ont un rôle néfaste lorsqu’ils sont consommés en excès.

Si les Omega 3 présentent des propriétés anti-inflammatoires et vasodilatatrices, les Omega 6 ont à l’opposé une action pro-inflammatoire et vasoconstrictrice. »

Allergie : Réaction anormale du système immunitaire à un corps généralement étranger et normalement bien toléré par la plupart de la population.

Anabolisme : Ensemble de réactions chimiques chez les êtres vivants permettant la construction et le renouvellement des tissus.

ANC : Les ANC ou Apports Nutritionnels recommandés sont plus pertinents que les AJR car ils donnent une indication sur les apports nutritifs quotidiens correspondant à une sous-catégorie de la population (femme enceinte, homme âgé…).

Antioxydant : Les antioxydants sont des composés chimiques permettant d’empêcher l’oxydation d’autres espèces. Les réactions d’oxydation sont des réactions souvent destructrices et sont notamment impliquées dans le vieillissement des organismes. Ces réactions sont souvent favorisées par la présence d’oxygène, très réactif, mais indispensable à la plupart des êtres vivants. Les antioxydants permettent donc de préserver des structures essentielles qui seraient autrement endommagées, comme l’ADN par exemple.

Calorie : Unité de mesure énergétique. A noter l’ambiguïté entre grande calorie et petite calorie. Une grande calorie équivaut à 1000 petites calories (1 Cal = 1000 cal = 1kcal). L’apport journalier recommandé en calories est entre 1800 et 2200 kcal chez la femme et entre 2000 et 2700 kcal pour les hommes.

Calorie vide : Les calories vides sont les calories ingérées sans apporter de nutriments (protéines, glucides, lipides…). Ce sont en quelque sorte des calories consommées inutilement et doivent donc être évitées.

Cardio-training : Le cardio-training regroupe l’ensemble des exercices physiques d’endurance (comme la course, le vélo, la natation…) visant à améliorer les fonctions pulmonaire et cardiaque. Le cardio-training a donc un effet positif sur l’état de santé général, les sensations de fatigue…

Catabolisme : Ensemble de réactions chimiques chez les êtres vivants conduisant à des dégradations de molécules.

Catécholamines : Les catécholamines sont des hormones ou des neurotransmetteurs. Les plus courantes sont l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine. Leur taux sanguin augmente avec le niveau de stress et contribue à augmenter la fréquence cardiaque et la pression sanguine, ceci afin de rendre l’organisme plus disponible et réactif face au danger. Ce taux est également dépendant de l’intensité d’un exercice physique; ainsi un effort important comme un squat à charge lourde ou un sprint va entrainer une forte production de catécholamines qui vont permettre de déstocker les cellules grasses récalcitrantes.

Cholestérol : Le cholestérol est un lipide impliqué dans de nombreux processus biochimiques. On entend souvent parler de bon et de mauvais cholestérol, ce qui est un abus de langage car il s’agit en fait de lipoprotéines responsables du transport du cholestérol. On compte donc:

– Le HDL (High Density Lipoprotein): qui permet le transport du cholestérol de l’organisme vers le foie, ou il peut alors être éliminé. C’est donc le HDL qu’on appelle «  »bon cholestérol » » puisqu’il permet d’éviter l’accumulation de graisses dans les vaisseaux sanguins.

– Le LDL (Low density lipoprotein): produit par le foie, il  transporte le cholestérol du foie vers les cellules de l’organisme. Lorsque ces dernières ne captent pas les LDL, le cholestérol s’accumulent dans le sang : c’est le «  »mauvais cholestérol » ». »

Détoxication : Théorie de médecine alternative préconisant l’élimination des toxines de l’organisme. La naturopathie, par exemple, s’attache aux questions de détoxication pour un meilleur équilibre de l’organisme.

Diabète : Maladie se manifestant par une anomalie de la régulation de la glycémie sanguine, c’est-à-dire du taux de glucose dans le sang. On parle souvent de diabète de type 1, d’origine auto-immune, la plupart du temps insulino-dépendant, de diabète de type 2, ou diabète de maturité, présentant un caractère héréditaire, et de diabète gestationnel, intervenant chez la femme enceinte, de façon isolée ou généralisée par la suite.

Edulcorants Substance au goût sucré. Certains d’entre eux, moins riches en calories que le sucre, sont utilisés dans les boissons allégées. L’aspartame est l’un des édulcorants les plus connus, mais aussi l’un des plus décriés.

Enzymes : Une enzyme est une protéine dont le rôle est d’accélérer des réactions chimiques de l’organisme. Elles ne sont pas modifiées pendant la réaction et nombre d’entre elles sont impliquées dans la digestion (l’amylase décompose l’amidon en glucose, les protéases décomposent les protéines en acides aminés, les lipases décomposent les lipides en acides gras, etc…).

Estomac : L’estomac est l’organe du tube digestif situé à la sortie de l’œsophage. Il reçoit les éléments mastiqués, est le siège de réactions de digestion et contient de l’eau, mais aussi de l’acide chlorhydrique et des enzymes. Son pH est compris entre 1,5 et 5 et en fait donc un mileu acide.

Exercices poly articulaires : Les exercices poly articulaires sont des exercices qui mettent en jeu plusieurs articulations, et donc une masse musculaire relativement importante. De ce fait, et si l’intensité est suffisante, ils entrainent en réponse une forte production hormonale. Ils sont donc susceptibles d’agir puissamment sur l’ensemble du corps.

Fibres : Les fibres alimentaires se retrouvent principalement dans les aliments d’origine végétale. Elles n’ont la plupart du temps pas de valeur énergétique, ne sont pas dégradées au cours de la digestion et sont connues pour faciliter le transit intestinal.

Flore intestinale : La flore intestinale désigne l’ensemble des micro-organismes peuplant l’estomac et les intestins. L’équilibre de la flore intestinale, qui représente un véritable écosystème, est essentiel pour assurer une bonne digestion.

Foie : Le foie est un organe assurant de nombreuses fonctions qui ne doivent surtout pas être sous-estimées. Il est connu notamment pour être un réservoir de sucre pour l’organisme, pour éliminer le cholestérol présent dans le corps ou encore pour sécréter la bile, permettant la digestion des lipides.

Gainage : Le gainage est un terme qui désigne un ensemble d’exercices sollicitant les muscles profonds (posturaux) de l’organisme ainsi que les abdominaux et les lombaires. Ils sont bien souvent réalisés en isométrie (mise sous tension sans mise en mouvement).

Glucide : Les glucides sont un des constituants de base des êtres vivants, et sont l’un des principaux intermédiaires pour le stockage et la production énergétique. Leur forme la plus courante est le glucose.

Glucose : Le glucose est le type de glucide le plus répandu dans l’organisme. Il est obtenu à l’issue de la digestion des sucres de l’alimentation et constitue la principale source d’énergie du corps.

Gluten : Les glutens sont des protéines contenues dans la plupart des céréales (blé, seigle, orge, avoine). Elles peuvent entrainer des perturbations immunologiques au niveau intestinal et provoquer en conséquence des désordres plus importants dans tout l’organisme (on les soupçonne même d’être responsables de la fibromyalgie et de l’autisme). Il existe cependant des féculents ne contenant pas de gluten qui permettent d’en limiter voire d’en supprimer la consommation (riz, quinoa, millet, amaranth, sarrasin).

Glycémie : La glycémie désigne le taux de glucose dans le sang. Elle est souvent mesurée en g/L, mg/dl ou en mmol/L. Chez un sujet normal, la glycémie à jeun varie entre 0,8 et 1,2 g/L.

Hormone : Les hormones sont des substances chimiques sécrétés par les cellules endocrines (du milieu intérieur de l’organisme) pour agir à distance sur des cellules dites cellules cibles. Elles ont un rôle fondamental dans le fonctionnement de l’organisme. L’insuline est une des hormones les plus connues: sécrétée par les îlots de Langherans du pancréas, elle a pour cellules cibles nombre de tissus de l’organisme et permet l’entrée du glucose dans ces cellules à des fins de stockage et de production d’énergie. Les hormones sexuelles, responsables entre autres du développement des caractères sexuels secondaires, sont un autre type d’hormones très connues.

Hormone de croissance : L’hormone de croissance est une hormone produite par l’hypophyse qui stimule la croissance et la reproduction cellulaire. Elle est principalement produite la nuit, et en réponse à une activité physique. La musculation en augmente ainsi naturellement la sécrétion, entrainant une plus grande synthèse des protéines et une utilisation accrue des graisses.

Hypertrophie : L’hypertrophie consiste en une augmentation du nombre d’unités pouvant se contracter à l’intérieur du muscle. Elle s’accompagne également d’un renforcement de tous les tissus conjonctifs liés à ce muscle (notamment des tendons), du développement d’un réseau de capillaires servant à l’alimenter, et d’une plus grande capacité de ce même muscle à stocker de l’énergie (sous forme de glycogène principalement).

IMC : L’IMC ou Indice de Masse Corporelle est un indicateur de la corpulence d’une personne. Bien que pouvant être utile, il n’est pas toujours complètement représentatif de la situation pondérale du sujet, car il ne prend pas en compte de nombreux paramètres morphologiques. L’IMC se calcule en divisant le poids de l’individu en kg par sa taille (en m) au carré. Un IMC est considéré comme normal entre 18 et 25, mais insistons encore une fois sur le fait qu’il ne permet en aucun cas d’évaluer l’indice de masse graisseuse, de masse musculaire…

Index glycémique : L’index glycémique permet de classer les aliments contenant des glucides en fonction de leur effet sur la glycémie: plus l’index glycémique d’un aliment est elevé, plus celui-ci induira de fortes augmentations de glycemie. Il s’agit d’un classement indiciel, prenant comme référence le glucose pur, auquel on attribue la valeur 100. Les aliments en dessous de 35 sont dits à index glycémique faible (fruits frais, chocolat noir, etc…). Les aliments dont l’indice se situe entre 35 et 50 sont les aliments à indice moyen (céréales complètes, pomme de terre vapeur, banane…). Au-dessus de cinquante sont les aliments à fort indice glycémique (les produits raffinés comme le riz blanc ou les pâtes blanches). A noter que certains éléments présentent un indice glycémique supérieur à 100, comme la bière (maltose).

Lactose : Le lactose est un sucre présent dans le lait dont la digestion nécessite la présence d’une enzyme qui tend à diminuer voire à disparaître dès la fin de l’enfance (phénomène plus fréquent encore en Asie et en Afrique). On parle d’intolérance au lactose et cela se manifeste par des ballonnements, des crampes d’estomac ou de la diarrhée. La consommation régulière de produits laitiers entraine alors une inflammation de la paroi intestinale et augmente la fréquence des problèmes allergiques et inflammatoires.

Lipide : Les lipides sont des nutriments qui constituent la matière grasse des êtres vivants. Ils regroupent des molécules extrêmements variées, allant des acides gras aux stéroïdes et assurent de nombreuses fonctions, comme la constitution des membranes cellulaires ou le stockage et la production d’énergie.

Métabolisme : Le métabolisme désigne l’ensemble des réactions chimiques énergétiques ayant lieu dans un organisme donné. Le métabolisme regroupe l’anabolisme et le catabolisme. Un métabolisme est dit rapide s’il est fortement consommateur d’énergie, et lent s’il est faiblement consommateur.

Micro-nutriments : Les micro-nutriments sont les nutriments dont l’organisme a besoin en faible quantité, les vitamines et les oligo-éléments en l’occurrence.

Minéraux : Les minéraux sont les nutriments constitués des éléments chimiques autres que l’hydrogène, l’oxygène, l’azote et le carbone, présents en abondance dans les molécules organiques. Ils sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme en petites quantités mais peuvent être nocifs à fortes doses, et provoquer intoxications et empoisonnements.

Modes de contraction musculaire: il en existe quatre. Le plus classique est le concentrique, il consiste en un raccourcissement des fibres (par exemple, quand on fléchit le coude,  ce sont les fibres musculaires du biceps qui se raccourcissent). Il existe son opposé, le mode excentrique, au cours duquel les fibres s’allongent en résistant à une charge (c’est lui qui entraine le plus de courbatures). Autre mode, l’isométrique, où les fibres conservent leur longueur, il n’y a pas de mouvements (c’est le cas du gainage). Dernier mode, réservé à une certaine élite car très sollicitant, le pliométrique, qui est en fait la combinaison du mode excentrique immédiatement suivi du mode concentrique. Il est très utilisé dans la préparation physique.

Monodiète: C’est la première phase d’un programme Fitnext. Cela consiste à na manger qu’un seul aliment pendant 3 jours. Cliquez ici pour tout savoir sur la monodiète !

Nutriments : Les nutriments sont l’ensemble des composés nécessaires au bon fonctionnement d’un organisme. Ils regroupent les glucides, les protéines, les lipides, les vitamines et les oligo-éléments.

Obésité : L’obésité caractérise l’état d’un individu dont la masse corporelle est bien supérieure à la moyenne en raison d’accumulation de masse graisseuse. Elle est considérée comme une maladie, peut avoir des causes extrêmement variées (hormonales, alimentaires…), et a des répercussions sérieuses sur la santé (problèmes osseux et articulaires, maladies cardio-vasculaires, diabète…).

Pancréas : Le pancréas est l’organe fondamental dans la régulation de la glycémie. Les cellules pancréatiques sont les cellules sécrétrices de deux hormones essentielles: l’insuline, permettant d’abaisser la glycémie sanguine, et le glucagon, permettant d’augmenter la glycémie sanguine. Ces sécrétions sont conditionnées par la glycémie, ce qui permet de la maintenir à un taux stable chez l’individu sain.

pH : Le pH (puissance Hydrogène) définit le caractère acide ou basique d’un milieu. Un milieu dont le pH est inférieur à 7 est un milieu acide (comme l’estomac) alors qu’un milieu dont le pH est supérieur à 7 est dit basique (sécrétions pancréatiques).

Prébiotiques : Les prébiotiques sont des espèces chimiques principalement utilisées pour stimuler la croissance d’un certains nombres de micro-organismes de la flore intestinale.

Probiotiques : Les probiotiques sont des micro-organismes censés avoir un effet positif sur l’hôte qui les ingère.

Protéine : Les protéines sont des macro-molécules formées d’une ou plusieurs chaînes d’acides aminés et jouent des rôles divers au sein de l’organisme. Les hormones et les enzymes sont des exemples de protéines. Elles sont également les constituants de bases des fibres musculaires, et c’est pourquoi elles sont indispensables à la prise de masse. Elles permettent le maintien de la masse musculaire dans les régimes hyper-protéinés, mais ne peuvent en aucun cas suffir à une alimentation saine et équilibrée.

Rein : Le rein est un organe vital de l’organisme, aux rôles multiples. Outre son rôle sur la tension, il permet surtout la détoxication du corps, par la filtration et l’excrétion d’urine assurant ainsi le maintien de l’équilibre hydroélectrolytique (minéraux chargés électriquement, déchets…) du sang.

Stress : Le stress désigne l’ensemble des réactions physiologiques et psychologiques de l’individu soumis à des contraintes environnementales. En situation de stress, l’organisme produit une hormone, le cortisol, qui, si elle est sécrétée trop longtemps, n’est plus régulée. Peuvent en résulter des symptômes d’épuisement, ou burn-out, pouvant aboutir à la dépression.

Testostérone : La testostérone est la principale hormone sexuelle mâle, elle est anabolisante et contribue à l’augmentation de la masse musculaire La femme en produit également mais à des doses beaucoup plus faibles, ce qui explique en partie les différences de morphologie entre les deux sexes. Elle est dérivée du cholestérol et sa production nécessite donc un apport suffisant en lipide.

Toxine : Une toxine est une substance toxique pour les êtres vivants. Si l’effet de certaines d’entre elles est indétectable à faible dose, leur accumulation dans l’organisme peut faire toute la différence.

Whey : La whey, ou protéine de lactosérum, est la protéine présente dans la partie liquide issue de la coagulation du lait. Elle est disponible dans le commerce sous forme de concentré, ou d’isolat (plus pur), et est utilisée pour le maintien et le développement de la masse musculaire.


- 41%
Abonnement
12 mois
19€/mois
Le + économique
- 41%
Abonnement
12 mois
19€/mois
Le + économique
Abonnement
6 mois
24€/mois
Abonnement
6 mois
24€/mois
Abonnement
3 mois
29.90€/mois
Abonnement
3 mois
29.90€/mois
Abonnement
1 mois
32€/mois
Abonnement
1 mois
32€/mois