Manger sainement, c’est garder la santé

Bien manger pour une santé de fer, voilà votre solution bien-être

Manger sainement est la seule solution valable pour perdre du poids. Mais ce n’est pas le seul effet d’un rééquilibrage alimentaire profond. Les bons nutriments vous permettront de conserver une santé de fer. Votre corps saura se défendre contre les agressions extérieures et ses défenses naturelles seront reboostées.

Une flore intestinale à chouchouter

L’intestin est un organe dont il faut prendre le plus grand soin si l’on veut éviter de tomber malade. Son rôle ne se résume pas à absorber automatiquement les nutriments qu’on lui met à disposition au travers de notre alimentation. Oh que non ! Il dispose d’un rôle nerveux de la première importance, permettant de réguler humeur et digestion. Mais il fait surtout office de première barrière immunitaire face à tous les agents pathogènes auxquels il est exposé.

La paroi intestinale joue un rôle de véritable rempart, repoussant toutes les attaques extérieures de micro-organismes malveillants. Ceux-là même qui nous rendent malades au quotidien. Il est donc évident que chouchouter ses intestins est la première des mesures qui s’impose. Et notamment la flore intestinale qui y séjourne, riche de centaines de milliards de bactéries. Une méforme de la flore intestinale se caractérise par un déséquilibre entre bonnes bactéries et mauvaises bactéries. Ce qui a pour conséquence d’endommager la paroi intestinale, et donc de favoriser les maladies.

Il faut donc mettre l’accent sur les aliments sains qui prennent grand soin de notre tube digestif. Comme souvent, il s’agit là des fruits et légumes bios. En effet, ceux-ci sont des aliments riches en fibres. Or ces fibres alimentaires agissent comme une chasse dans nos intestins, les laissant propres et leur permettant de remplir leur fonction de barrière immunitaire. À l’inverse, des digestions difficiles répétées font s’accumuler les déchets au sein des anses de l’intestin. Difficile pour ce dernier d’être performant. C’est tout le corps qui en subira les conséquences…

D’autre part, fruits et légumes sont à consommer prioritairement s’ils émanent de l’agriculture biologique pour une raison bien simple : les produits bios contiennent entre 30% et 40% de vitamines et minéraux de plus que ceux issus du commerce traditionnel. Or, les vitamines et minéraux fertilisent la flore intestinale. Un apport quotidien suffisant en vitamine A et vitamine C engendre un regain de forme de la flore intestinale, et une facilitation des mécanismes immunitaires.

Limiter sa consommation de viande

Toujours dans l’optique d’être en meilleure santé, il n’est plus à prouver que l’excès de protéines animales nuit à notre état général. Malheureusement, la France reste un des pays où la consommation de viande est beaucoup trop élevée. Le modèle carné y reste fermement implanté et peut compter sur l’appui des lobbys de l’agro-alimentaire comme sur l’immobilisme de la sphère politique.

Notre intestin – toujours lui – est long (environ 7m), à l’inverse de celui des carnivores (environ 1m50). Et pour cause, ils ont des rôles bien différents. La nourriture que nous ingérons est faite pour séjourner longtemps dans nos intestins. Ce qui laisse le temps d’absorber les nutriments. La viande que les carnivores ingèrent est quant à elle très vite dégradée grâce à une enzyme : l’urase. Que se passe-t-il quand notre intestin reçoit de la viande ? Celle-ci est mal absorbée, car nous ne possédons pas d’urase. De plus, elle va rester longtemps dans un intestin plus long. Elle crée ainsi des putrescences qui on pour conséquence d’acidifier le terrain. Seulement voilà, l’acidité du corps humain doit respecter un pH extrêmement précis, sous peine de voir sa santé se dégrader. Vous l’aurez compris, le moins vous mangerez de viande, le moins vous fatiguerez vos intestins dans une digestion inappropriée, le moins vous acidifierez votre organisme, et le moins vous tomberez malade.

Des omega-3 à volonté

Les omega-3 sont des acides gras essentiels. Eh oui, tout le gras n’est pas à jeter à la poubelle ! Bannissez toutes les prétendues méthodes et autres régimes marketing qui vous ordonnent d’éviter les aliments trop gras ou trop caloriques. C’est absurde, dans la mesure où le bon gras, comme les omega-3, vous garantit une santé de fer.

Nos mécanismes anti-inflammatoires fonctionnent idéalement lorsqu’un rapport de 1 pour 5 est respecté entre omega-3 et omega-6. Sauf que notre alimentation industrielle moderne a totalement laissé de côté les omega-3. On se retrouve souvent avec un rapport d’1 pour 25 ! Résultat : explosion des maladies inflammatoires ! Il est donc primordial de rééquilibrer son rapport omega-3 / omega6 en adaptant sa diète. Ainsi, consommez autant que vous le souhaitez des poissons gras de début de chaine, comme les sardines, le hareng ou les maquereaux. De même, faites la part belle aux avocats pour vos salades, et aux fruits oléagineux pour vos salades ! Enfin, assaisonnez vos plats froids d’un mélange d’huile de lin, d’huile de colza et d’huile d’olive vierge de pression à froid. Pour vos cuissons, utilisez systématiquement l’huile d’olive (l’huile de colza perd ses qualités nutritionnelles à la chaleur).

Vous voilà parés pour disposer d’une santé inaltérable. Alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire ! À votre santé !

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.