Que ce soit pour réduire les risques d’obésité ou d’apparition de maladies cardiovasculaires, diminuer votre consommation de viande ne serait que bénéfique pour la bonne santé de votre organisme. Mais cela permettrait également à votre corps d’avoir un bon équilibre entre oméga-3 et oméga-6. Fitnext vous explique pourquoi.

 

Pourquoi a-t-on besoin d’un bon équilibre entre oméga-3 et oméga-6 ?

Tout d’abord, il faut savoir qu’un bon équilibre entre oméga-3 et oméga-6 est inimaginable avec une consommation excessive de viande. La quantité d’oméga-3 fournie étant trop faible avec une alimentation carnée. Et pourquoi avons-nous besoin de ces oméga-3 ? Parce qu’ils permettent la production de prostaglandines. Ces petites molécules ne vous disent peut être rien mais elles jouent un rôle primordial dans la réaction inflammatoire.

Ce sont les prostaglandines qui appellent à la rescousse les globules blancs lors de l’attaque d’un virus. Elles qui aident à mobiliser les moyens de transport (en permettant la dilatation des vaisseaux) pour que les unités d’élite de notre système défensif soient déployées le plus rapidement possible. Bactéricides, protéines et enzymes sont donc libérées pour éliminer l’envahisseur. Une fois que cette mission est accomplie, il faut restaurer les tissus endommagés surtout veiller à ce que nos armées défensives ne s’attaquent pas aux tissus sains. C’est là que les prostaglandines font leur retour pour missionner des agents anti-inflammatoires.

Mais encore faut-il que ces prostaglandines soient produites. Ces dernières sont fabriquées à partir des acides gras que l’on trouve dans nos assiettes. Elles sont en effet les produits de la synthèse des oméga-6 et des oméga-3. L’état général de notre santé repose donc sur le subtil équilibre chimique entre les apports en lipides pro-inflammatoires, que sont les oméga-6, et les lipides anti-inflammatoires, les oméga-3.

À lire aussi : Non, nous ne sommes pas faits pour la viande !

 

Comment avoir un bon apport en oméga-3 ?

Vous l’aurez compris, notre organisme nécessite un équilibre dans l’apport d’oméga-3 et d’oméga-6. D’autant plus que notre corps n’est pas en capacité de les fabriquer. L’apport de ces acides gras dépend donc de notre alimentation. Il est établi que notre corps fonctionne idéalement avec un ratio de 1 à 5 oméga-6 pour 1 oméga-3. Or, depuis une cinquantaine d’année et les modes de production intensive dépendant de l’agrochimie, on a vu passer ce ratio à 20 oméga-6 pour 1 oméga-3. Un déséquilibre entre l’apport d’oméga-3 et celui d’oméga-6 qui a été suivie par une explosion des maladies dites de civilisation, que sont les allergies, le diabète, l’obésité, les cancers, les maladies cardio-vasculaires et auto-immunes, qui font toutes leur lit sur l’excès d’inflammation.

Pour éviter ce déficit en oméga-3, rien de tel qu’un fond nutritionnel sain composé de légumes et fruits frais. Si vous pourrez trouver des oméga-6 dans les produits carnés, le maïs, le soja, les huiles végétales et hydrogénées, les oméga-3 sont, quant à eux, présents en grande quantité chez les légumes verts, les poissons gras, les graines de lin, de lupin, des huiles vierges ou encore le poisson. À noter que les oméga-3 sont également très présents dans la viande issue du label Bleu Blanc Coeur.

Les oméga-3 ont bien d’autres atouts. Ils ont une action anti-inflammatoire sur les articulations, ce sont des inhibiteurs de l’arthrose, des activateurs des lymphocytes T, ils empêchent la prolifération cellulaire. L’importance d’avoir un bon apport en oméga-3 est d’autant plus évidente lorsque l’on sait qu’une carence entraîne des maladies auto-immunes, des polyarthrites, du cholestérol ou encore un risque majoré d’obésité.

À lire aussi : 5 raisons de diminuer votre consommation de viande

 

Ce n’est plus un secret, la surconsommation de viande est néfaste à la bonne santé de votre organisme. Une quantité de viande et un équilibre entre oméga-3 et oméga-6 que vous pourrez réguler en suivant les programmes nutritionnels Fitnext.