Au-delà de nombreux scandales alimentaires qui font régulièrement la une des journaux, on observe une nette et constante progression de consommation de produits biologiques, alimentaires ou non. Le polluant alimentaire existe sous bien des formes dans notre alimentation ; on en ingère insidieusement au quotidien. Fitnext vous explique.

Qu’est-ce qu’un polluant alimentaire ?

Les plus connus sont les pesticides. Présents, à la base, dans les végétaux, ils sont ingérés par les animaux que nous sommes amenés à consommer. A noter qu’il faut 7 kilos de céréales pour un kilo de bœuf, soit 7 fois plus de chance d’en accumuler.

Chaque polluant a une incidence particulière sur l’organisme. Que ce soit dans les élevages bovins, ovins, aviaires ou en pisciculture, l’élevage garantit la proximité des animaux avec des antibiotiques. Ici pas de place au doute, aucun éleveur ne peut se permettre de perdre une partie ou la totalité de son élevage à cause d’un animal est contaminé. Les animaux sont donc constamment sous antibiotiques pour les préserver. Cette exposition aux antibiotiques due à la consommation de viande et de poisson affaiblit notre système immunitaire. Mais surtout, les souches de virus et bactéries deviennent antibio-résistantes. Comprenez bien ce que ça veut dire : nous devenons plus résistants, nous aussi, aux antibiotiques !

Les métaux lourds, sont concentrés dans les sols et l’eau. On en trouve, en fonction de l’exposition à la pollution ambiante, dans les végétaux et surtout dans la viande. Cela concerne particulièrement les poissons, les plus en bout de chaîne alimentaire comme le saumon, le thon, le brochet. Les métaux lourds sont neurotoxiques. Ils jouent un rôle primordial dans toutes les maladies chroniques. La plupart de ces maladies lèsent le système nerveux, les infections se logent là où se trouvent les dépôts de métaux lourds.

Les sous-produits, présents dans de nombreux procédés de fabrication, comme la fusion, le blanchiment au chlore des pâtes à papier ou la production de certains herbicides et pesticides sont appelés « dioxine« , dont les PCB font partie. Les dioxines sont très toxiques et peuvent provoquer des problèmes au niveau de la procréation, du développement, du système immunitaire, du système hormonal, et causer des cancers.

Où les trouve-t-on et comment les éviter ?

Les produits les plus pollués sont ceux d’origine animale. En effet la chair de l’animal va concentrer en elle tout ce que ce dernier a ingéré. On appelle cela, la bioaccumulation. La grande majorité des polluants sont lipophiles, c’est-à-dire qu’ils se logent dans le gras. Ainsi, plus les produits que vous consommez sont gras, plus ils sont pollués. Les animaux consommant d’autres animaux (ou plus précisément, des farines d’origine animale), sont les plus pollués. On parle alors de « bioamplification ».

Préférez des viandes de qualité biologique, pour rester à l’abri de tout polluant. Ces animaux élevés en plein air auront accès à du fourrage et pourront brouter de l’herbe, plutôt que des céréales industrielles ou des compléments alimentaires à base de farine animale (généralement de poissons). De même, évitez les poissons d’élevage. Privilégiez les sauvages et pêchés en pleine mer. Prenez des poissons de petites tailles tel que la sardine, le hareng ou le maquereau.

Pensez à inclure à votre mode de vie des monodiètes et/ou des jeûnes afin de laisser l’organisme au repos et lui offrir l’opportunité de se décharger de ses déchets. Il est nécessaire de faire du sport, comme avec le programme Fitnext de remise en forme, pour se prémunir de ces intoxications. Cela permet de transpirer, d’activer votre métabolisme et de « vider les poubelles » de l’organisme.

Alors, effet de mode ou réelle prise de conscience ? Une chose est sûre, avec une alimentation saine et une activité physique régulière, votre corps ne pourra que mieux se porter !