À quelles heures s’entraîner ?

Le manque de temps est l’excuse la plus fréquente pour justifier l’absence d’activités physiques dans son planning. Trop fatigué le matin, pas le temps entre midi et deux, et pressé de rentrer le soir. Mais c’est prendre le problème à l’envers.

Trouvez-vous un moment pour faire du sport

Nous sommes en permanence sous la dépendance d’hormones qui interagissent entre elles afin de maintenir en bon ordre de marche tous nos systèmes, or il s’avère que le sport a une influence considérable sur la production de ces hormones. Et une influence plutôt positive !
Entre 6h et 8h du matin, le taux de cortisol atteint son pic, ceci pour signifier à notre organisme qu’il est temps de se mettre en action. C’est l’hormone du stress : elle va augmenter la température corporelle et activer la dégradation des substrats énergétiques (sucres, graisses et protéines) pour fournir de l’énergie à un corps qui sort d’une longue période d’inactivité et de jeûne. Pourquoi ne pas profiter de ce laps de temps pour partir trottiner ?

Une petite activité physique placée avant le travail va potentialiser les effets du cortisol en favorisant l’augmentation de température. En retour celui-ci va permettre une plus grande consommation d’acides gras. C’est du donnant –donnant !

Des hormones qui vous mettent en pleine forme !

Les conséquences hormonales d’une bonne demi-heure de gesticulation matinale ne s’arrêtent cependant pas là. D’autres hormones vont être « boostées ». C’est le cas de la sérotonine (anti-dépressive et régulatrice du sommeil), de la dopamine (active sur l’augmentation de la vigilance et la diminution de la sensation de fatigue, ce qui est plutôt pratique avant d’affronter une journée de travail) et encore des fameuses endorphines (ce sont elles qui procurent cette douce sensation de bien-être post-effort et post-orgasme).
Il faut certes une bonne dose de courage pour se réveiller plus tôt, mais les quelques minutes d’hésitation sous la couette sont vite balayées par les effets durables de la culture physique matinale.

Le matin c’est cardio…

Le pic de puissance ne se situe pas le matin mais plutôt en fin d’après-midi vers 17-19h. En conséquence, et dans la mesure du possible, réservez votre matinée au cardio modéré et votre fin de journée à la musculation. Mais attention, pas trop tard, car s’il est bon d’augmenter sa température aux premières heures, il est néfaste de le faire le soir ! Cela ne ferait que retarder la phase d’endormissement et perturber les premières heures de la nuit.

Précisément celles où les phases de sommeil profond (moments clés de la production d’hormone de croissance et du relâchement musculaire) sont les plus longues.

Pour conclure

Bouger le matin permet de favoriser la mise en route et d’attaquer la journée de bonne humeur, tandis que les heures plus tardives sont propices à la réalisation de meilleures performances. Quoiqu’il en soit, l’activité physique modérée, joue un rôle salutaire sur l’inflammation (grâce au cortisol) et sur la régulation du sommeil (grâce à la sérotonine).

En vous réveillant plus tôt vous dormirez mieux et par conséquent moins ! Dernier point important ayant une influence sur le sommeil : la nutrition. Vous l’avez certainement remarqué, un repas trop lourd et trop riche en lipides et protéines perturbe fortement le déroulement de la nuit !

C’est pourquoi la méthode Fitnext préconise régulièrement un dîner sous forme de mono-diète, ceci afin de ne pas surcharger un organisme ayant accompli du sport le soir mais, au contraire, de lui faciliter sa régénération !

Par Erwann Menthéour.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.