Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

J’adopte l’endurance fondamentale

j-adopte_l-endurance_fondamentale

« Courir ? Ce n’est pas pour moi ! » Combien de fois n’a-t-on entendu ce refrain défaitiste ? C’est une grave erreur. Courir est accessible à tous. C’est même un moyen à votre disposition de vous entretenir, et c’est un pas de plus vers le bien-être, à condition de respecter certains conseils.

 

Un manque d’activité physique généralisé

Pendant une très longue période, l’être humain courait durant une grande partie de la journée. Notre corps n’en a pas perdu la trace. Cependant il est vrai que notre mode de vie sédentaire ne nous incite pas à nous dépenser autant que nos ancêtres. Il va sans dire que notre mobilité est remarquable par son absence. Nous ne bougeons plus assez, ce qui a pour conséquence directe de faire baisser notre métabolisme de base, c’est-à-dire notre combustion de calories au quotidien. Avec pour effet des prises de poids intempestives.

 

Alors, courons ! Mais pas n’importe comment. Courir pour courir, voilà une chose de peu d’intérêt. Vous risquerez de vous décourager. Comme d’ailleurs beaucoup de néophytes qui, culpabilisant devant quelques bourrelets, se mettent à courir à tort et surtout à travers, avant de se décourager devant l’immensité de la tâche. Les femmes, pensant perdre leur cellulite, voient celle-ci ne pas régresser d’un sou, pour au contraire perdre leur poitrine ! Voilà qui, en définitive, dégoûte de la course à pieds, pourtant instrument de remise en forme performant pour peu qu’on applique les bonnes méthodes.

 

L’endurance fondamentale pour booster votre organisme

La clé du succès, pour augmenter son rythme cardiaque de façon intelligente, c’est l’endurance fondamentale. Le terme est abstrait, certes. C’est pourtant la solution qu’il vous faut. Il s’agit d’une façon de courir, qui va vous permettre d’éliminer du gras sans vous rendre la course à pied détestable. C’est simple : il faut adopter une foulée rasante, qui soit la plus économique qui soit. Si vous préférez, vous courrez « comme une grand-mère ». L’objectif est de toujours être en équilibre d’oxygène. Pour cela, évitez de lever les genoux comme vous le feriez pour une course rapide. Cela ne relève pas d’une quelconque lubie. Il s’agit en réalité de réhabituer votre corps en douceur. Rien ne sert de le traumatiser. Vous fragiliseriez votre système ostéo-tendineux, en risquant la blessure à tout moment.

 

Mais courir à allure très réduite apporte-t-il des bénéfices ? Eh bien oui ! Encore faut-il savoir quand courir. Deux solutions s’offrent à vous pour optimiser cette endurance fondamentale. La première, c’est de courir après votre séance de musculation. En effet, rien de tel que des exercices de renforcement musculaire pour déstocker du gras. Terminez par trente ou quarante minutes de footing comme indiqué, afin de consommer le gras que vous venez de déstocker. Ainsi, sans forcément courir comme une dératée, vous accélèrerez votre programme minceur. Deuxième solution : courir entre 6 et 8h du matin. À cette heure-ci, votre taux d’oestradiol est au plus haut. Or cette hormone accélèrera votre combustion des graisses. Alors certes, il faut faire le sacrifice de se lever un peu plus tôt. Mais le bénéfice est telle, que ce sacrifice se transformera très vite en service rendu à votre corps.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.