Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Comment progresser en Bodyweight ? 3 phases indispensables

Progresser en bodyweight avec les 3 phases Fitnext

Progresser fait partie intégrante de ce que vous êtes. Et plus vous accomplirez de choses, plus vous viserez haut pour vos entraînements. Vous connaissez sans doute l’adage « Qui veut voyager loin ménage sa monture ». C’est on ne peut plus vrai : pour bien vieillir, il nous faut entretenir notre corps et le respecter. Et pour que notre corps se développe harmonieusement et durablement avec le programme bodyweight, il faut l’entraîner régulièrement. Fitnext vous livre ses 3 piliers indispensables pour progresser correctement afin de garantir des résultats rapides et durables.

A lire aussi : La musculation au poids du corps, comment ça marche ?

 

1. Le conditionnement pour intégrer les bons mouvements

Les protocoles de coaching du programme bodyweight Fitnext débutent par une phase, incontournable : le conditionnement. C’est une étape essentielle pour ceux qui se remettent au sport après une longue période d’arrêt et pour ceux, bien entendu, qui n’ont jamais fait de sport. Cette phase se découpe en 2 cycles :

Cycle 1 : 3 semaines de proprioception pour intégrer la technique des mouvements

La proprioception est une étape d’apprentissage cruciale au cours de laquelle il s’agit « d’imprimer » les 17 exercices de base de la méthode bodyweight de Fitnext, pour intégrer la bonne réalisation des mouvements. Pour comprendre ce qui se passe dans le cerveau, prenons l’exemple de l’apprentissage de la marche : chez un petit enfant qui n’a jamais marché, le cerveau aura beau faire appel au groupe musculaire nécessaire, celui-ci ne répondra pas… Les muscles ne sont tout simplement pas en mesure de recevoir l’information car le circuit nerveux qui permet à l’ordre de passer n’existe pas encore. Pour créer ce chemin qui enverra le message aux muscles, le cerveau doit concentrer ses efforts et les stimuler, encore et encore pour progresser. A force de mobilisation de la masse musculaire, elle se développe. Tout comme la coordination qui évite les chutes à répétition.

De la même manière, lorsque l’on se lance dans une activité physique nouvelle, le cerveau a besoin de temps pour apprendre à réaliser les bons mouvements. Si l’on bâcle ses burpees, ses squats ou ses pompes, on ne sollicite pas les bons muscles : on réduit considérablement l’efficacité des exercices et, surtout, on risque de se blesser.

A lire aussi : Eviter les blessures pendant le sport : 5 conseils Fitnext

Cycle 2 : 3 semaines d’intensification pour progresser efficacement

Lorsque l’on a acquis un fond physique et que l’on maîtrise parfaitement les mouvements, on peut se permettre de monter en intensité. Au cours de cette période, on augmente les séries de répétitions, l’intensité, ainsi que la durée des séances de cardio pour progresser correctement. Les résultats sur la balance commencent alors à être visibles et, à la fin de ce cycle, les personnes qui recherchent un gain de masse musculaire commence à voir les effets de leur pratique.

 

2. Le reconditionnement pour progresser en bodyweight

Lorsque le cerveau aura appris à réaliser les mouvements, lorsqu’ils seront devenus des automatismes, on pourra alors augmenter la cadence en respectant les phases de « deload » ou de récupération : on entrera dans une phase de reconditionnement.

C’est une conviction profonde de vos coachs : trop souvent négligée dans les programmes d’entraînement, la récupération doit pourtant en faire partie intégrante. C’est même elle qui garantit une progression et le résultat. Ces phases de récupération évitent d’épuiser le mental et permettent de retrouver désir et plaisir à l’entraînement. Surtout, elles vont engendrer un phénomène de surcompensation des glandes endocrines, qui produiront davantage de testostérone, l’hormone qui favorise la régénération musculaire. La phase de repos permet également de limiter momentanément la production de cortisol. Car si cette hormone est indispensable à la vie, elle a tendance, à haute dose, à fatiguer l’organisme et à le faire vieillir prématurément. Pour permettre au corps de récupérer et d’assimiler les progrès accomplis, on lui accorde donc trois jours de repos total, avant de reprendre en douceur.

A lire aussi : Pourquoi les phases de repos sont importantes en bodyweight ?

 

3. L’athlétisation pour mobiliser l’ensemble du corps

Cette phase s’adresse aux personnes qui disposent d’une bonne résistance, d’une très bonne condition physique, d’une bonne maîtrise gestuelle et d’une bonne coordination. Elle est notamment destinée à tous ceux qui préparent une compétition, en sport collectif ou individuel. Elle consiste en une préparation générale du corps, pour s’affûter et se préparer tant sur le plan musculaire que cardiaque. C’est un travail qui aide à développer un socle solide, qui permettra, par la suite, de continuer à progresser et se spécialiser sans risquer de se blesser. On exécutera des exercices qui mobilisent l’ensemble des muscles, y compris ceux que l’on a tendance à abandonner en répétant toujours les mêmes gestes liés à un sport en particulier.

A lire aussi : Comment obtenir des résultats efficaces grâce au Bodyweight

Le programme de bodyweight par Fitnext tient compte de ces trois phases incontournables et vous permettra de progresser sereinement et durablement dans le respect de votre corps et de votre mental.

 

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.