Et si vous testiez la course nature ?

trails running

Vous pratiquez la course à pied ? Vous aimez la nature et avez bien envie de profiter de la douceur du printemps ? Les courses nature – également appelées « trails » – pourraient bien vous séduire. Loin d’être réservée à une élite sportive, cette discipline est surtout un excellent moyen de faire du sport en plein air et en prenant du plaisir. Fitnext vous propose aujourd‘hui de faire le point sur cette pratique qui a le vent en poupe (près de 800.000 pratiquants en France). Accessibilité, bienfaits, entraînements … vous saurez tout pour débuter dans les meilleures conditions !

Le printemps est là, les températures se font plus douces et, comme tous les ans, cette période est l’occasion pour beaucoup d’entre vous de faire deux choses : reprendre le running après une pause hivernale qui, on ne va pas se mentir, n’était pas un choix très judicieux (et oui, la reprise est toujours difficile) et profiter des beaux jours et de la nature verdoyante. Attention, scoop : il existe un moyen simple et agréable de combiner les deux avec … la course nature.

 A vous les grands espaces !

Egalement connue sous le nom de « trail », la course nature fait souvent peur aux débutants. A tort, convenons-en de suite. Effectivement, à la télévision et dans les magazines, quand on parle de trails, on parle généralement de courses très difficiles, de 100km ou même plus, pratiquées dans des conditions apocalyptiques (neige ou désert, par exemple) par des pros aux physiques plus qu’affûtés. En voyant cela, difficile de s’identifier ou se projeter, on est d’accord. Et il vous faudra beaucoup d’entraînement avant de pouvoir vous aligner au départ de l’Ultra-trail du Mont-Blanc, du Marathon des Sables ou encore de la Diagonale des Fous.

Mais les courses nature ne se résument pas à ces épreuves spectaculaires. Par définition, la course nature est une course en milieu naturel, généralement sur des chemins de terre et des sentiers de randonnée en plaine, en forêt ou en montagne. Vous voyez, tout ceci est à votre portée.

Les avantages de cette discipline sont nombreux :

  • fini la monotonie des pistes d’athlétisme ou des tours de parc
  • l’air pur de la campagne est quand même plus agréable que celui des centres villes
  • la surface de course (souvent de la terre) est plus adaptée que le bitume pour vos articulations
  • enfin, le paysage – que ce soit en forêt, en campagne ou en bord de mer – est généralement propice à la détente et à la sérénité … même pendant l’effort !

Vous l’aurez compris, les courses de nature ont de véritables atouts pour séduire les runners débutants, tout comme les expérimentés. Après, libre à vous de choisir la distance en fonction de vos capacités. Au fur et à mesure de vos entraînements, ces dernières vont s’améliorer et vous pourrez parcourir des distances plus longues ou vous lancer dans des parcours plus accidentés (avec du dénivelé). Et, peut-être même, un jour, vous inscrire à une des 970 courses nature organisées en France chaque année. Qui sait ?

Un peu de préparation

Mais l’important est de faire tout cela à votre rythme. Pour commencer, trouvez près de chez vous un parcours sympathique, tant au niveau du paysage que de la distance. Si vous aspirez à progresser, c’est comme pour tout, la régularité est de mise. On vous conseille donc vivement de courir pas trop loin de chez vous. Si vous devez prendre la voiture et faire 20km pour accéder à un endroit qui vous plait, vous ne pourrez pas vous entraîner régulièrement. C’est une certitude.

Ensuite, il est important de choisir un matériel adapté. Courir sur des chemins dont les textures sont souvent changeantes ou sur une route bitumée sont deux pratiques différentes qui demandent des chaussures spécifiques. Pour la course nature, il est recommandé de vous équiper de baskets munies de semelles crantées. Elles offrent une bonne adhérence et diminuent ainsi les possibilités de glissades et de chutes. Pour le reste, short ou collant, t-shirt ou veste isolante : à vous de juger en fonction des conditions climatiques du moment.

Toutefois, si vous partez courir dans un endroit vraiment isolé, voici trois conseils : munissez-vous d’un camelbak (un petit sac à dos qui fait office de gourde afin de pouvoir vous hydrater correctement), d’une petite collation pour éviter la fringale et d’un téléphone portable. La course nature est un moment de déconnexion et, pour certains, de réelle communion avec la nature, mais il ne faut pas fermer les yeux sur le risque de chute. Et en pleine forêt, la probabilité de croiser quelqu’un pour vous aider est bien plus faible qu’en ville. Soyez donc prudent … et équipé.

Le plaisir avant tout

Après, tout ne doit être que plaisir. Plaisir de courir, plaisir de profiter du décor, plaisir de croiser temps en temps des animaux, plaisir d’être libre. Car c’est cela qu’apprécient particulièrement les aficionados du trail : la liberté de courir, à son rythme, sur de jolis parcours et dans le calme. Certains vous diront même que ces courses sont un moment de profonde introspection.

Ce qui est certain, c’est que c’est une discipline saine pour le corps – car elle associe endurance et changement de rythmes – et pour l’esprit. Alors, n’hésitez plus et succombez vous aussi à cette nouvelle tendance sportive !

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.