Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Vive la course à pied

course a pied

Par tous les temps, pluie, chaleur ou vent, ils courent, ils courent les français. Quel que soit le terrain, plage, montagne, forêt ou ville. Aujourd’hui, près de dix millions de français pratiquent la course à pied, ce qui permet au running d’obtenir la médaille de bronze des sports les plus pratiqués chez nous. Pourquoi un tel succès ?
Fitnext est fier de vous, runners, et s’intéresse à vos petites habitudes.

Certains le pratique au petit matin, d’autre à l’heure du midi entre deux réunions, et les moins fatigués (après une journée de travail) le font le soir. D’autres pratiquent couramment le jogging du dimanche.

Parmi les adeptes de la course, il y a des hommes, certes, mais surtout de plus en plus de femmes. Pour une majorité d’entre vous, il y a un travail prenant, parfois des enfants, sans compter le temps perdu dans les transports… Bref pour certain(e)s, le stress et la pression sont omniprésents, et la course à pied est devenue un exutoire.
Ici, on ne parle pas de courir pour arriver à l’heure au travail. La courses à pied représentent un moment de détente, vous rendent heureux(se) et vous font vous sentir bien.

Une reconversion en mode « runner »

Pourquoi ce sport est-il si addictif ?
Vous courez une, deux, trois et jusqu’à six fois par semaines ! Des machines ! Pour la majorité d’entre vous, vous courez pour vous dépenser, pour avoir les idées claires, pour faire le vide en vous. Lorsque vous foulez le bitume, pas besoin de vous éparpiller. Seuls comptent votre bien-être et votre bonheur. Courir, c’est devenir challenger ! Se lancer des défis, des semi-marathons, des marathons voir des trails.
Courir, c’est aussi un sport économique. Pas de terrain à réserver, pas d’horaire, une paire de chaussure correcte et c’est parti !

Le running pour se surpasser

Même si vous êtes déjà un sportif, voire un sportif confirmé dans une autre discipline, rien ne vous empêche de vous mettre à courir. Premièrement, cela vous fera gagner en endurance. Effectivement au début, au bout de 20-25 minutes, on crache ses poumons par manque d’habitude ! Mais au-fur-et-à-mesure, votre rythme augmente.
De plus, il est scientifiquement prouvé que courir aide au développement du bien-être.
Lorsque on réalise un effort intense et prolongé (comme par exemple quarante bonnes minutes de course à pied), le cerveau sécrète une hormone, l’endorphine, qui provoque une sensation de plaisir qui atténue la douleur. Cela va inhiber les sensations de désagrément pour à l’inverse ne faire ressortir que d’agréables sensations.
Dans le running, il n’y a ni terrain, ni équipe, ni adversaire… Bref, on relâche tout. On ne doit la réussite ou l’échec qu’à sois même. Seulement pour terminer une course, il faut dépasser ses limites.

Les limites du running

Sport plaisir, la course à pied est violente pour les articulations et les muscles, à commencer par le premier d’entre eux : le cœur.
Face à l’engouement pour le jogging, les cardiologues mettent en garde. Le cœur est fortement sollicité. Cette haute intensité sans période de récupération, fait la particularité de cette discipline.
Lorsqu’on court, le “moteur cardiaque“ est poussé dans ses retranchements.
Tous les jours en France, trois personnes meurent d’accidents vasculaires dû au sport.
Il faut donc se montrer prudent. À haute dose comme certains le pratique, la course à pied peut être très violente et susciter de nombreuse douleurs comme nous l’avons vu au niveau des articulations notamment. La solution ? Un reconditionnement cardiovasculaire préalable, progressif et étalé dans le temps. Et surtout, se munir du bon matériel avant de courir.

 

 

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.