Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Témoignage d’Alexia Laroche-Joubert sur la méthode Fitnext*

«Lors de ma dernière grossesse en 2007, j’avais pris 22 kilos que j’ai tenté de perdre avec des tas de méthodes dont un régime hyperprotéiné qui a eu un effet absolument catastrophique sur moi : il a anéanti tout le plaisir que j’avais à manger. Je suis alors passée par une grosse déprime sans avoir, au final, constaté un résultat probant sur ma balance.

Un régime vous prive, pas la méthode Fitnext !

En 2009, il fallait encore que je perde 4 à 5 kg avant d’animer une nouvelle émission télé. J’ai fait appel à Erwann parce que c’est un ami et que j’ai confiance en lui.

J’étais prête à faire des efforts sur l’alimentation, à condition que cela ne soit pas trop contraignant pour les gens qui m’entourent, et que cela ne soit pas non plus un frein à ma vie sociale. Je lui ai expliqué que je ne pouvais pas libérer trop de temps dans mon agenda pour le sport. Sachant que je monte à cheval tous les jours, je suis de toute façon quelqu’un d’actif.

Il m’a proposé une séance hebdomadaire de cardio et d’exercices de gainage, il m’a aussi expliqué les grands principes de la détox de 40 jours. Un régime vous prive, pas sa méthode. On peut manger plein de choses, il s’agit simplement d’organiser les menus. En plus, on n’a rien à quantifier ou peser, et ça n’exige pas de se torturer les méninges pour se cuisiner des plats d’enfer. Je me suis disciplinée sans me frustrer. Sur 40 jours, c’est tout à fait gérable psychologiquement. Seuls les trois jours de monodiète sont contraignants.

Je me sens mieux dans mon corps aujourd’hui, qu’à 20 ans.

Aujourd’hui, je ne suis plus la même qu’avant. Mon corps a changé, il est plus sain. Je le trouve même plus joli à 40 ans qu’à 20 ans malgré mes deux grossesses.

Je ne coupe pas à la cellulite évidemment, mais les formes sont plus marquées, et le ventre plus plat. Je suis à un âge où l’on commence à lutter contre le temps, malgré tout mon corps se tient. Le voir évoluer ainsi m’a redonné confiance et un brin de nécessaire narcissisme.

J’ai repris goût au footing, je continue de courir une fois par semaine, et je reste fidèle à ma séance de culture physique en plus de l’équitation.

J’ai fait le tri dans mon alimentation.

J’ai gardé dans mon alimentation uniquement ce qui me convient, et j’ai supprimé tout ce qui ne me convient pas ou plus du tout.

J’étais, par exemple, une grande consommatrice de miel, le fait de ne pas en manger pendant 40 jours m’a sevrée et je n’en mange plus.

J’ai aussi totalement arrêté le café, je prends du déca éventuellement, mais je me suis surtout mise au thé. J’ai proscrit à vie le lait et je préfère le fromage de chèvre à celui de vache. Je suis aussi devenue végétarienne un jour sur deux. C’est tout à fait compatible avec mon rythme de vie, mes déjeuners ou dîners de travail.

Je suis beaucoup plus à l’écoute de mes besoins. Si mon corps me réclame un tartare de bœuf, je ne le lui refuse pas, j’évite ainsi de créer de la frustration.

J’ai fait de certains interdits un plaisir : je respecte encore aujourd’hui la règle de ne plus manger de sucres après 17 h, quand je regarde ma montre et que je vois qu’il est 16 h 30, j’en profite pour prendre un bout de chocolat que je savoure à 100 % ! »

Par Alexia Laroche-Joubert

Le plus efficace des coachings commence ici

Choisissez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.



En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.