Perte de poids Body weight Nouveau Full energy NouveauSe connecter

Témoignage de Pio Marmaï, comédien.*

« Quarante jours de diète, sans pratiquement une seule goutte de vin en commençant par trois jours à ne manger que des pommes et cinq séances de RPM dès la première semaine…quand Erwann m’a annoncé le programme, je me suis dit que je n’y arriverais jamais.

Mais, j’avais une super motivation : j’étais là pour me préparer à incarner sur Canal + le personnage de Francis le Belge (Mon père, Francis le Belge, fiction diffusée en novembre 2010). Un rôle où je devais en imposer physiquement. Erwann été clair d’emblée : pour arriver au but, on ne passerait que par le sport et l’alimentation, rien d’autre, aucun produit de type stéroïde.

Pendant un mois et demi, j’ai suivi scrupuleusement la diète et six séances de culture physique par semaine à raison de deux heures par jour. Cette discipline m’a permis de me dépasser.

En trois semaines, j’ai commencé à voir le résultat, je n’habitais plus le même corps. J’avais perdu 5 kg, je commençais à avoir des pectoraux, je me réveillais avec la « gniak » le matin. J’avais aussi des courbatures, surtout aux jambes, j’étais parfois bien crevé. Après cinq ans de laisser-aller, mon corps m’envoyait des signaux qui alarmaient l’hypocondriaque que je suis. Mais Erwann me rassurait, me disant que tout ça était normal.

À 25 ans, le corps s’adapte vite, et j’ai commencé à prendre les choses de façon plus ludique parce que les résultats étaient là. Les cours de RPM m’asséchaient et, avec le programme de musculation, je commençais à me forger la carrure que j’avais imaginée pour le rôle. Ma hantise, c’était qu’en me voyant à l’écran, on se dise que j’avais fait de la gonflette.

Je voulais avoir une ligne équilibrée et les exercices proposés par Erwann allaient dans ce sens, avec des mouvements complets mobilisant tous les muscles en profondeur. Ce travail a été aussi un travail sur moi. Mon rapport aux autres a évolué pendant cette période.

J’étais plus à l’aise, je gagnais surtout en confiance. Sans doute parce que je savais que je pouvais m’imposer des choses que peu de gens étaient capables de faire. J’avais quasiment arrêté de fumer. Pendant le tournage, je me levais à 5 heures du matin comme une fleur et, dans mon jeu, je me sentais précis, affûté.

Quand le tournage s’est arrêté, quand je me suis relâché, j’ai compris à quel point, pendant cette préparation, j’avais acquis un contrôle sur mon corps. Une fois qu’on a connu ça, difficile de revenir en arrière. Mais suivre le rythme sportif que nécessitait ce rôle n’était pas tenable à long terme. Mon objectif n’était pas de devenir un athlète de haut niveau, seulement d’entrer dans la peau de Francis le Belge.

Cela m’a permis de mieux appréhender mes limites. Je sais sur quels leviers jouer pour rétablir la situation quand je dérape. L’avantage d’avoir tenu une certaine discipline, c’est que le corps s’en souvient. Quand, après deux mois de dilettantisme, je retourne faire des séances de RPM, c’est quand même beaucoup moins violent que la toute première fois. »

Par Pio Marmaï, comédien.

Le plus efficace des coachings commence ici

Choississez votre objectif, suivez votre programme et obtenez des résultats.


En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer des services et une offre ainsi que des contenus publicitaires adaptés à vos centres d'intérêts, des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.